Occitanie. La filière aéronautique retrouve des couleurs et relance ses embauches

Si la filière a perdu 1900 emplois en 2021, elle connaît depuis décembre une embellie, qui se traduit par des embauches en 2022. Mais elle rencontre des difficultés à trouver les profils dont elle a besoin dans certains métiers. Le syndicat professionnel prend les choses en main et lance une opération séduction.

Touchée de plein fouet par le quasi-arrêt du transport aérien en raison de la pandémie, l’aéronautique a perdu 4800 salariés en 2020. L’année suivante, le choc est moins rude. Même si le secteur reste touché, la perte est limitée : -2,1 %, soit une réduction de 1900 emplois. Cette baisse des effectifs est surtout concentrée en Haute-Garonne, département qui rassemble les entreprises autour du donneur d’ordres Airbus. Et c’est l’industrie, et particulièrement la fabrication d’équipements électriques et électroniques et la métallurgie, qui en paye les conséquences.

"Les effets ont été cependant atténués parles dispositifs d’aide", observe l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans sa note de conjoncture publiée fin avril. L’établissement annonce une lente reprise de l’activité fin 2021. D’ailleurs, le début d’année confirme cette tendance, qui a marqué la sortie progressive de la crise sanitaire. À ce jour, ni la guerre en Ukraine, ni les sanctions contre la Russie, ni la reprise du Covid-19 en Europe et en Chine ne remettent en cause ces prévisions.

Campagne de séduction

La filière devrait donc redevenir créatrice d’emploi, portée par les hausses de production d’Airbus, les nouveaux projets d’avion à hydrogène, les systèmes de combat aérien du futur, les taxis volants, les drones et les engins spatiaux. « Après deux années d’incertitude, l’aéronautique et l’espace renouent avec la croissance et embauchent ! Sur la dernière décennie, notre industrie a été une pourvoyeuse d’emplois de premier plan en France avec une hausse de ses effectifs de 25 %. C’est unique. La décennie à venir s’annonce également dynamique, d’autant que nous entrons dans une nouvelle ère", affirme Christophe Cador, président du Comité Aéro-PME du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas).

Aussi, pour recruter 15.000 postes en France, majoritairement en CDI, et 6000 postes en alternance, le syndicat professionnel, qui regroupe plus de quatre cents sociétés, lance une grande campagne de recrutement à l’échelle de la France, appelée L’Aéro recrute. L’objectif est de faire connaître des métiers auprès d’un large éventail de profils. Cette campagne, qui vise à séduire de nouvelles recrues dans des métiers particulièrement en tension (ingénieur en cybersécurité, ingénieur R&D structure, monteur câbleur, chaudronnier, ajusteur composite, mécanicien), ne lésine pas sur les avantages.

"Les carrières dans le secteur sont variées et épanouissantes, les salaires attractifs, l’offre de formation continue riche, mais les jeunes et les salariés n’ont pas suffisamment connaissance des multiples opportunités que la filière offre, ou craignent de ne pas avoir la formation adéquate. L’objectif est donc aussi de permettre à des personnes qui n’auraient pas les compétences aujourd’hui de nous rejoindre malgré tout", se justifie Philippe Dujaric, directeur affaires sociales et formation du Gifas. Pour venir à la rencontre des candidats éventuels, des salons sont organisés. Le Gifas met en service un site internet sur lequel les entreprises et les offres d’emploi sont présentées.
Audrey Sommazi

Sur la photo : un technicien sur la chaîne de production du Beluga XL, à Toulouse. Crédits : Rémy Gabalda-ToulÉco.

P.S. :

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Occitanie-La-filiere-aeronautique-retrouve-des-couleurs-et,34109