Pour le Toulousain Ami Bois, fragilisé par la crise, 2021 sera une année de consolidation

Malgré un réseau de vingt-cinq agences, dont neuf franchisées, dans toute la France, Ami Bois enregistre une baisse de 20 % de son chiffre d’affaires en 2020. Un coup d’arrêt pour le constructeur toulousain de maisons bois.

Après des années de croissance à un rythme soutenu : 200 maisons en bois vendues en 2018, 350 en 2019, Ami Bois voit son objectif de 500 ventes en 2023 s’éloigner pour l’instant. « Il est difficile de se projeter et les signes avant-coureurs d’une crise économique importante me laissent perplexe », confie Frédéric Carteret, dirigeant et fondateur de l’entreprise. « Pour nous, 2021 sera une année de consolidation car, comme tous les acteurs du bâtiment, nous avons subi la crise de plein fouet, avec l’arrêt brutal de tous nos chantiers. À ce jour, nous n’avons pas pu rattraper le manque à gagner. » Le constructeur de maisons bois a enregistré un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros sur cet exercice, en baisse de 20 % et inférieur à ses prévisions initiales.

Ami Bois construit les cottages du prochain Center Parc

En 2014 et 2017, Ami Bois avait réalisé deux opérations de croissance externe avec le rachat des maisons Serge Goacolou et du Groupe Gascogne dans le Lot-et-Garonne. Il s’est ainsi doté de lignes de production locales et fait office désormais de spécialiste de construction bois modulaire en filière courte.
Ami Bois a d’ailleurs été choisi par le groupe Pierre et Vacances, en tant que fabricant industriel mandataire d’un groupement de quatre entreprises, pour construire les 400 cottages en bois du futur Center Parcs Landes de Gascogne (Lot-et-Garonne). Le parc, actuellement en travaux, devrait ouvrir ses portes au printemps 2022. « C’est un important chantier pour nous mais qui ne se répercutera qu’à partir de 2021 sur les résultats de l’entreprise », précise Frédéric Carteret.

Grâce à ses procédés constructifs de plancher 100 % sec, Ami Bois garantit des temps de construction plus courts (cinq mois) que les constructeurs traditionnels. L’entreprise souhaite encore améliorer ses modules de murs et de planchers. Elle a pour cela initié en interne plusieurs programmes de R&D. Cependant, touchés par la crise, ils sont toujours en phase de tests.
Béatrice Girard

Sur la photo : Frédéric Carteret, le fondateur d’Ami Bois. L’entreprise haut-garonnaise de maisons en bois construit les 400 cottages du futur Center Parc Landes de Gascogne qui ouvrira ses portes en 2022. Crédit : DR.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’immobilier en Occitanie sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Pour-AMIBOIS-fragilise-par-la-crise-2021-sera-une-annee-de,29622