Serge Crabié, CMA : « Il faut pousser les formations artisanales à un niveau supérieur »

Ce vendredi 15 octobre, le campus des métiers et de l’artisanat du Lot à Cahors qui a subi d’importants travaux sera inauguré en présence de nombreux élus et du ministre délégué aux PME Alain Griset. Le président de la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) d’Occitanie et du Lot, Serge Crabié qui tire sa révérence après trente-deux ans de présidence revient sur ce dernier grand projet.

Serge Crabié, en quoi le campus des métiers et de l’artisanat du Lot est-il transformé ?
Le campus des métiers a gagné en ampleur. L’espace qui est réservé à la boulangerie et la pâtisserie a été agrandie. Les conditions de travail y seront plus optimales. L’objectif est de pousser les formations à un niveau supérieur tel que la licence professionnelle. Un plateau technique de 450 mètres carrés a été réservé pour de la formation continue. Avec notamment des salles pour former salariés et chefs d’entreprises aux dernières évolutions informatiques. La transition numérique est un axe fort pour nous. L’espace carrosserie a été aussi amélioré de façon importante. Avec le même objectif d’élever la filière vers la licence professionnelle.

Quel sentiment avez-vous en quittant les CMA du Lot et d’Occitanie, après plus de 30 ans de présidence ?
Je suis optimiste. En me retournant sur ses trente dernières années, je suis satisfait du travail accompli avec une équipe soudée. Nous sommes partis d’une feuille blanche et nous avons créé notamment une École des Métiers avec un centre d’hébergement, une Maison de l’Artisan, etc. Pour l’avenir, je pense que l’artisanat a beaucoup d’atouts. On l’a vu durant la crise économique que nous venons de traverser. Même dans des secteurs qui ont souffert comme ceux en lien avec l’aéronautique, on a vu des entreprises artisanales ressortir plus fortes garce à l’intelligence d’entrepreneurs qui ont su innover. Et puis chez d’autres artisans et dans les métiers de bouches, les carnets de commandes sont pleins. La relance économique y est très importante.

Aucun obstacle à cette reprise ?
Si, il y a des difficultés comme la flambée du prix des matières premières dans des proportions parfois inacceptables. Il y a parfois même des risques de pénurie. Et puis on manque de bras dans l’artisanat. Il faut former davantage et garder les salariés dans les entreprises.

Comment attirer davantage vers l’artisanat ?
Les conditions de travail, les salaires et l’image de l’artisanat se sont améliorés, mais il faut aller encore plus loin. Il faut revaloriser le travail manuel. Il a été dénigré trop longtemps. Il faudrait une baisse des charges sociales pour pouvoir augmenter les salaires. Il faut réfléchir à la question entre partenaires sociaux.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Sur la photo : Le président de la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) du Lot et d’Occitanie, Serge Crabié.
Crédit : Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Occitanie.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Serge-Crabie-CMA-Il-faut-pousser-les-formations-artisanales-a-un,32268