Ski. Les stations andorranes testent une liaison aérienne avec Madrid

Les stations de ski andorranes ont programmé leur ouverture au 3 décembre. Pour cette nouvelle saison, Grandvalira, Ordino Arcalis et Vallnord vont tester une première liaison avec Madrid via l’aéroport espagnol de La Seu d’Urgell. Selon la fréquentation, une ligne vers Paris pourrait suivre.

Quelque 300 km de piste sur une superficie totale de 468 km2 et près de 8 millions de visiteurs par an, dont plus de 20 % de skieurs. C’est dire si les sports d’hiver pèsent dans l’économie andorrane. À eux seuls, les six domaines ski du Pas de la Case, Grau Roig, Soldeu, El Tarter, Canillo et Encamp, qui forment Grandvalira, génèrent quelque 90 millions d’euros de retombées. Après un recul de 90 % du chiffre d’affaires en 2020 pour cause de pandémie, la plus grande station des Pyrénées espère rapidement retrouver ses 1,8 million de journées ski et son quinzième rang mondial.

Le domaine skiable, qui a investi 127 millions d’euros dans ses infrastructures depuis onze ans, y a consacré 6,7 millions d’euros de plus cette saison. Une grosse partie de ce budget a profité au restaurant de l’Abarset, au niveau d’El Tarter, dont Grandvalira veut faire « le meilleur après-ski d’Europe » avec ses 2000 m2 de surface sur deux étages et sa terrasse de 700 m2.

Belvédère et ski virtuel

De son côté, la station d’Ordino Arcalis, qui en 2019 a rejoint Grandvalira sous la marque commune Grandvalira Resorts, a vécu cet été l’installation de son belvédère solaire. Ce monument en métal de vingt-cinq mètres de diamètre, au coût de 400 000 euros, a accueilli 85 000 personnes entre les mois de juillet et octobre. Perché à 2701 mètres d’altitude, il reste accessible en hiver aux skieurs expérimentés. Temple pyrénéen du ski hors piste, Ordino Arcalis a aussi renouvelé cette année, pour trois ans, son contrat avec le Freeride World Tour.

Le domaine Vallnord, composé des deux stations connectées par téléphérique de Pal et Arinsal, fait pour sa part sa rentrée sur le mode « quatre saisons ». Un simulateur de ski, développé avec son partenaire espagnol Esquiades, et un Big Airbab permettant des sauts jusqu’à six mètres font partie des nouveautés de cette saison. Le domaine a également amélioré son enneigement pour couvrir 70 % de ses pistes et mis en fonctionnement un parc solaire capable de fournir aux deux stations 37 % de leurs besoins en énergie, été comme hiver.

L’ensemble des stations misent aussi cette saison sur les premières liaisons aériennes avec l’Espagne. Le projet controversé d’aéroport international ayant été abandonné par le gouvernement andorran pour des questions de sécurité, elles s’appuieront donc sur un aéroport existant, celui de La Seu d’Urgell situé à 10 km de la frontière, côté espagnol. La compagnie Air Nostrum proposera plusieurs vols en décembre depuis et vers Madrid et deux vols hebdomadaires à partir du 14 janvier. « Nous commençons cette année par une liaison avec l’Espagne », explique Xavier Salinas, business manager de Grandvalira. « En fonction de la fréquentation, nous étudierons la possibilité d’une connectivité avec Paris. »
Johanna Decorse

Sur les photos : Les stations de Grandvalira et Ordino Arcalis ont rapproché leurs pistes et leur gestion en 2019 sous la marque Grandvalira Ressorts. Crédits : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Ski-Les-stations-andorrent-testent-une-liaison-aerienne-avec,32609