Toulouse. La clinique Rive Gauche rachetée pour mieux rester indépendante

Trois membres de Clinavenir ont créé une holding, dont la clinique Pasteur détient 50% des parts, pour faire l’acquisition de la clinique Rive Gauche. Des participations croisées entre cliniques indépendantes de l’alliance pour contrer la financiarisation de la santé.

Cette acquisition conforte le modèle de Clinavenir, alliance d’établissements privés de santé de l’ex-Midi-Pyrénées. La clinique Rive Gauche vient d’être rachetée par trois membres du groupement, la clinique Pasteur à 50%, la clinique Médipôle Garonne à 33% et la clinique Saint-Exupéry à 5%, associées pour 12% aux médecins de l’établissement. Pour les besoins de cette opération, une holding, baptisée Clinavenir Rive Gauche, a été créée. Elle détiendra 100% des actions de la clinique Rive Gauche. La signature du compromis de vente, pour un montant tenu confidentiel, donnera lieu à une cession définitive au 30 juin 2021.

Le médecin Philippe Gausserand, propriétaire à 60% de la clinique Rive Gauche au côté de son frère, avait annoncé début 2019 son intention de céder l’établissement. Une dizaine de repreneurs potentiels se sont manifestés, dont des groupes de santé déjà présents dans l’agglomération toulousaine, tel le français Elsan, propriétaire des cliniques Ambroise Paré et d’Occitanie, ainsi qu’un poids lourd du secteur, l’australien Ramsay Santé, aux commandes des Cliniques des Cèdres, de la Croix du Sud et de Saint-Jean Languedoc.

Une clinique moderne à taille humaine

clinaveir-rive-gauche-2.jpg

« Nous étions déjà membre de Clinavenir. Donc, nous partagions leurs valeurs. Nous avons ainsi fait le choix d’un acquéreur stable et pérenne qui ne sera pas tributaire d’investisseurs étrangers susceptibles de revendre tout ou partie de l’établissement à d’autres actionnaires. Des changements de gouvernance qui auraient un retentissement sur le projet médical », explique Philippe Gausserand.

Alors que 40% de l’activité de la clinique Rive Gauche reposent sur le pôle maternité et la chirurgie pédiatrique, l’établissement a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros. Il dispose de 238 lits, accueille près de 35.000 patients par an et compte 400 salariés et 160 médecins. Des travaux de rénovation avaient été engagés dès 2015 avec, notamment, l’ajout d’un bâtiment de consultations flambant neuf de 9000 m2 pour 24 millions d’euros, la modernisation des blocs opératoires et l’équipement d’un étage entier dédié à l’accueil en ambulatoire d’adultes et d’enfants.

Une acquisition au service du projet de Clinavenir

Créée en 2012, l’alliance Clinavenir est une filiale commune aux onze cliniques privées adhérentes dans l’ex-Midi-Pyrénées et qui partagent deux mêmes principes, à savoir l’indépendance capitalistique vis-à-vis de fonds d’investissements et une gouvernance médicale. Sur le plan opérationnel, les établissements membres mutualisent leurs expériences médicales ou de gestion, et certains achats. L’alliance se pose en alternative à la financiarisation du secteur de l’hospitalisation privée pour privilégier des valeurs durables ESG (Environnement, social, gouvernance).

« L’ADN des membres de Clinavenir repose sur un ancrage territorial, un écosystème local de banques ou de fournisseurs, et sur des décisions d’orientations stratégiques prises par le corps médical actionnaire et administrateur », détaille Dominique Pon, directeur général de la clinique Pasteur et membre de Clinavenir. Avec ce rachat sous l’ombrelle du groupement, la clinique Pasteur, chef de file de la négociation, se félicite de la poursuite de la structuration sur le territoire de l’ex-Midi-Pyrénées de pôles privés d’excellence en santé. « La cardiologie et la cancérologie à la clinique Pasteur, un pôle mère-enfants à Rive Gauche, l’orthopédie à Médipôle Garonne ou encore une expertise sur le rein à Saint-Exupéry… Nous essayons, au sein de Clinavenir, de constituer une offre de soins complète de proximité », souligne Dominique Pon.

Des interventions capitalistiques opportunes

D’alliance mutualisant les moyens et les bonnes pratiques, Clinavenir a récemment fait évoluer son modèle pour se muer en puissance de frappe capitalistique. Pour venir en soutien aux établissements membres, des structures juridiques à périmètre variable sont créées selon les besoins capitalistiques de chacun. Ainsi, il y a cinq ans, lorsque la clinique Médipôle Garonne a eu besoin de renforcer ses fonds propres, les cliniques Pasteur, Monié, des Minimes et Saint-Exupéry sont intervenues. Même principe de constitution d’une holding avec les établissements de l’alliance intéressés par le rachat, il y a deux ans et demi, de la clinique de Gascogne à Auch. Après plus de deux années de négociation avec Philippe Gausserand, la dernière acquisition de Clinavenir, la clinique Rive Gauche, parachève son modèle.
Isabelle Meijers

Sur les photos : La clinique Rive Gauche regroupe les anciennes cliniques Sarrus-Teinturier et Saint-Nicolas sur les allées Charles de Fitte à Toulouse. Crédit : Clinique Rive Gauche.

P.S. :

Clinavenir accueille deux nouveaux établissements
En parallèle de ce rachat, l’alliance Clinavenir se renforce avec l’arrivée de deux établissements, les cliniques de Montberon et des Pyrénées. La première est spécialisée dans le traitement des pathologies psychiatriques quand la seconde, située à Colomiers, est un établissement de suite et de réadaptation. L’alliance dénombre désormais onze établissements membres. Elle a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires cumulé de 275 millions d’euros, dont 120 millions d’euros pour la seule clinique Pasteur, et compte 3000 salariés et 665 médecins. Elle assure près de 20% des prises en charge de médecine-chirurgie-obstétrique de la Haute-Garonne et du Gers.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-Les-cliniques-Pasteur-Medipole-Garonne-et-Saint-Exupery,31098