Urbanisme. À quoi devra ressembler le futur pôle d’échange multimodal de Toulouse Matabiau ?

Une enveloppe de travaux de 65 millions d’euros et pas d’immeuble de grande hauteur pour le futur pôle d’échange multimodal de Matabiau, qui sera opérationnel fin 2028. C’est ce qu’annonce la Région Occitanie.

Demandez le programme ! Une vaste halle des transports de 4400 m2 et une vélostation enterrée de 1600 m2, ainsi qu’un immeuble de bureaux de 6360 m2 et 35 mètres de hauteur. Tel est le programme du concours de maîtrise d‘œuvre lancé par la Région Occitanie - maître d’ouvrage unique - le 18 janvier dernier, pour le futur pôle d’échange multimodal (PEM) de Matabiau Gares, dans le cadre du projet Grand Matabiau-Quais d’Oc.

Pour ce chantier, la Région Occitanie a bénéficié d’un transfert de maîtrise d’ouvrage de Toulouse Métropole (pour la vélostation) et confié l’ensemble du projet à une maîtrise d’ouvrage déléguée, composée des deux sociétés publiques locales : Europolia et l’Agence régionale aménagement construction Occitanie (Arac). L’opération affiche un budget travaux de 65 millions d’euros HT, financé à 94 % par la Région Occitanie (61 millions d’euros) et à 6 % par Toulouse Métropole (4 millions d’euros). Elle bénéficie par ailleurs d’une subvention de l’État de 1,2 million d’euros dans le cadre de l’appel à projets sur les pôles d’échange multimodaux. Le groupement de maîtrise d’œuvre comprendra des architectes et l’ensemble des bureaux d’études techniques, ainsi que les compétences associées (paysagères, acoustiques).

Ce concours lance une nouvelle étape dans le projet de réhabilitation du quartier Grand Matabiau, alors même que le sort de la Tour Occitanie n’est pas encore réglé. Pour rappel, ce projet d’immeuble de grande hauteur avait obtenu une autorisation de construire en 2019, contestée depuis. De recours en recours, l’affaire est désormais devant la cour administrative d’appel de Toulouse pour un jugement attendu dans les deux ans.

La gare historique Matabiau est, de son côté, en réfection jusqu’en septembre 2023, tandis qu’avenue de Lyon, les démolitions achevées laisseront la place à de nouveaux immeubles de logements en 2024. Côté médiathèque, c’est donc une parcelle de 4000 m2, occupée aujourd’hui par le siège régional de la SNCF (le bâtiment la tour d’argent) bientôt démoli, qui accueillera le futur PEM. 

Pas de collection d’objets architecturaux

Le maître d‘ouvrage affiche pour le PEM des attentes claires. « Nous souhaitons à la fois un bâtiment identifiable qui soit une porte d’entrée vers le pole d’échange mais aussi très sobre d’un point de vue architectural », prévient Cédric Chenot, le directeur des études et du développement chez Europolia. « En effet, le site est déjà très marqué par la médiathèque et le siège de Toulouse Métropole, le but n’est donc pas d’aboutir à une collection d’objets architecturaux. »

L’immeuble de bureaux qui doit être construit ici pour abriter des services de la Région ne dépassera donc pas 35 mètres de hauteur. « Pas d’IGH, sa hauteur sera alignée sur celles de la médiathèque et du siège de Toulouse Métropole », assure aussi Sébastien Dalle, responsable des opérations à l’Arac.

Autre exigence : un programme qui devra répondre à la triple certification bâtiment durable Occitanie (BDO), biodiversité effinature et HQE infrastructure. « Nous allons challenger l’équipe de maîtrise d’œuvre sur la continuité possible avec le canal du Midi proche, car nous souhaitons faire revenir la nature à cet endroit », expliquent Cédric Chenot et Sébastien Dalle. Une charte partenariale du développement durable a ainsi été validée dans le comité de pilotage de Grand Matabiau-Quais d’Oc, le 13 décembre dernier. Elle traduit l’entrée dans une démarche de labellisation du futur quartier Matabiau en écoquartier, après validation par les différentes collectivités.

Enfin, concernant le calendrier, la remise des candidatures est ouverte jusqu’au 27 mars 2023. Le jury retiendra une short-list de trois à cinq équipes en mai 2023, avant le choix final fin 2023. La phase de conception se déroulera jusqu’à fin 2025 suivi des travaux, de mi-2026 à fin 2028, date annoncée de la livraison de la troisième ligne de métro.
Béatrice Girard

Sur la photo : différentes vues d’implantations du futur pôle d’échange multimodal de Matabiau . Crédits : Urbanica - DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Urbanisme-A-quoi-devra-ressembler-le-futur-pole-d-echange,36660