À Toulouse, sur fond de Covid, Jean-Luc Moudenc met l’accent sur l’économie et la sécurité

Deux mois et demi après sa réélection à la mairie de Toulouse, puis à la tête de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc a convoqué la presse ce mercredi 16 septembre pour une conférence de rentrée politique. Tour d’horizon.

Hélas, les semaines se suivent et se ressemblent. Dans un contexte sanitaire alarmant - le virus circule aujourd’hui de plus en plus activement à Toulouse -, il était vain d’ouvrir une conférence de rentrée sur un autre sujet que celui du Covid. « Les chiffres sont de plus en plus mauvais. Le taux d’incidence est aujourd’hui de 142 cas positifs pour 100.000 habitants à Toulouse. Il ne faut pas baisser la garde », a rappelé le maire de Toulouse.

Sacrée une nouvelle fois, en 2020, ville préférée des étudiants, Toulouse voit les clusters se multiplier dans ses grandes écoles et universités, alors même que les 115.000 étudiants attendus n’ont pas encore tous fait leur rentrée. « Dans ce contexte, la mesure de port du masque obligatoire, qui avait été prise pour un mois, ne pourra qu’être renouvelée », a prévenu Jean-Luc Moudenc. « Et nous travaillons déjà avec le préfet sur un second train de mesures. Elles seront annoncées dans les prochains jours. » À ce stade, cependant, « ni reconfinement, ni fermeture précoce des bars et restaurants ne sont à l’ordre du jour », a-t-il précisé.

Un soutien aux filières stratégiques

Alors que les perspectives de destruction d’emplois sont sombres en Région Occitanie, - 40.000 à 50.000 selon les estimations de la CCI -, la Métropole s’attèle dès cette rentrée à soutenir les entreprises. « En juin dernier, nous avons voté un plan de relance pour l’emploi de 95 millions d’euros, dont 50 millions par le levier de la commande publique. Sur ce volet, 11 des 50 millions ont déjà été engagés, notamment sur l’entretien des voiries, des travaux d’aménagements routiers et la mobilité », s’est félicité Dominique Faure, première vice-présidente de Toulouse Métropole en charge de l’économie, l’innovation et l’emploi.

Pour soutenir les entreprises et limiter la casse aux niveaux des emplois, la collectivité promet par ailleurs de conduire cinquante-huit actions au service de filières stratégiques. Elle a également fait voter une délibération pour exonérer de charges et de loyers les entreprises hébergées par Toulouse Métropole. De même, un fonds de soutien de 800.000 euros à destination des acteurs culturel, sera soumis à délibération, à l’occasion du conseil de métropole, le 15 octobre prochain.

L’accord de Jean Castex

Enfin, une plateforme pour l’emploi sera lancée en novembre prochain. « Le dispositif, monté en partenariat avec Pôle Emploi, facilitera la mise en relation entre demandeurs d’emplois et recruteurs, et proposera une hot-line et des formations en ligne », a décrit Isabelle Ferrer, adjointe en charge de l’emploi à la ville de Toulouse.

Enfin, après la série de fusillades qui a émaillé l’été dans les quartiers nord de Toulouse, le thème de la sécurité figure aussi au programme de cette rentrée. Sur cette question, le maire a assuré avoir obtenu l’accord du Premier ministre Jean Castex pour le rattrapage progressif du nombre de policiers nationaux dans la Ville rose. « Il manque 150 à 200 policiers à Toulouse. Les embauches sont actées, elles auront lieu dès 2021. »
Béatrice Girard

Sur la photo : À Toulouse Métropole, la rentrée sera rythmée par des mesures de soutiens aux entreprises. Crédit :B.G. - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/A-Toulouse-sur-fond-de-Covid-Jean-Luc-Moudenc-met-l-accent-sur-l,29468