Gers. Les Cafés Di-Costanzo prennent le large et s’agrandissent

Depuis leur rachat en 2007 par Émilie et Étienne Gavanier, les Cafés Di-Costanzo n’ont de cesse d’élargir leur horizon. Après l’ouverture d’une boutique l’été dernier à Toulouse et la vente de leur premier « café à la voile », les torréfacteurs gersois ont programmé la construction d’un nouveau bâtiment plus durable à l’Isle-Jourdain.

Malgré deux années « difficiles », ils n’ont pas perdu leur énergie. En deux ans, Émilie et Étienne Gavanier, à la tête des Cafés Di-Costanzo, spécialisés dans la torréfaction artisanale, ont au contraire multiplié les projets. Pour l’entreprise gersoise, l’année 2021 aura été marquée par l’ouverture d’une nouvelle boutique rue Croix-Baragnon, à Toulouse, et par le projet un peu fou de faire venir l’un de ses grands crus de Colombie par voilier. L’aventure s’est concrétisée en janvier 2022, en partenariat avec son importateur, le Girondin Belco, et l’armateur breton Towt. Partie en janvier de Santa Marta, au nord du pays, avec dans ses cales vingt-deux tonnes de café, la goélette Avonturr a déchargé sa marchandise à Bordeaux après un mois et demi de traversée.

Pour les derniers kilomètres, les sacs de café ont été acheminés par transporteur jusque dans le Gers. « Notre projet est d’utiliser ce mode de transport pour tous nos cafés de spécialité, des cafés aux origines et aux modes d’exploitation tracés, qui sont vendus par lots, en dehors des cours du marché. Cela représente environ les deux-tiers des 150 tonnes de café vert que nous importons chaque année », explique Émilie Gavanier, gérante de l’entreprise.

Premier « café à la voile »

Commercialisé en édition limitée depuis début mai dans ses deux boutiques de Toulouse et l’Isle-Jourdain et sur son site de vente en ligne, ce premier « café à la voile » est un arabica certifié biologique. Il a été produit sur les contreforts des montagnes de Perija, dans la Valle del Cesar, au nord de la Colombie, par les dix-sept fermiers de l’association Entre Sierras. Les Cafés Di-Costanzo devraient renouveler l’expérience d’ici à deux ans, une fois que la compagnie maritime Towt aura réceptionné son premier voilier-cargo, long de 70 mètres et capable de transporter jusqu’à 1000 tonnes de marchandises en vrac.

« Pour nous, il s’agit d’une nouvelle étape vers un café décarboné. Depuis que nous avons repris l’entreprise, en 2007, nous sommes très engagés en matière de RSE. Nous avons toujours commercialisé du café bio et fourni beaucoup d’efforts en matière de tri ou de recyclage. Nous utilisons comme emballages des cartons de sirop pour envoyer nos commandes. Par ailleurs, nos cafés sont torréfiés à l’électricité et au gaz verts et, bientôt, nos sachets de café seront fabriqués sans alu. Le transport à la voile est une nouvelle étape pour réduire notre impact sur l’environnement. »

CHR et particuliers

di_costanzo_boutique_tlse_opti.jpg

C’est aussi dans cette démarche durable qu’Émilie et Étienne Gavanier, tous deux ingénieurs agronomes de formation, ont programmé la construction d’un nouveau bâtiment de 1500 m², plus écologique. Le chantier devrait démarrer l’année prochaine à l’Isle-Jourdain, où les Cafés Di-Costanzo sont installés depuis 2017, pour un déménagement en 2024. Ce projet confirme le changement de dimension de l’entreprise familiale, fondée dans les années 1970 à Pujaudran, et qui n’a cessé de grandir depuis son rachat par le couple. Tout en développant son offre aux particuliers, la société a conservé son cœur de métier, la vente aux cafés hôtels restaurants. Elle compte un millier de CHR clients, principalement autour de Toulouse et du Gers, qui génèrent 60 % de son chiffre d’affaires, établi en 2021 à 3,2 millions d’euros.
Johanna Decorse

Sur la photo : Rachetée en 2007 par Émilie et Étienne Gavanier, l’entreprise gersoise Cafés Di-Costanzo vend aussi bien aux CHR qu’aux particuliers pour lesquels elle a ouvert deux boutiques à Toulouse et l’Isle-Jourdain. Crédits : Cafés Di-Costanzo.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/ATTENDRE-Gers-Les-Cafes-Di-Costanzo-s-agrandissent-et-prennent,34295