Aéronautique. Le business angel Aerospace Angels en quête d’investisseurs

Pour entrer au capital de start-up prometteuses de la filière aéronautique et spatiale, Aerospace Angels, une antenne de la fédération Occitanie Angels, est à la recherche d’actionnaires.

En 2021, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), la filière aéronautique et spatiale du grand Sud-Ouest – comprendre les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine - compte 1290 entreprises et 109.600 salariés. Cette filière s’appuie, en outre, sur un important écosystème : un lycée, des écoles d’ingénieurs, le pôle de compétitivité Aerospace Valley... Mais il manquait une structure de financement entièrement dédiée aux start-up du secteur. C’est le constat dressé par la fédération régionale d’investisseurs privés Occitanie Angels. Pour y remédier, elle décide, en décembre, de créer une antenne baptisée Aerospace Angels pour accompagner les jeunes pousses innovantes et prometteuses dans l’aviation plus verte et le new space.

Lire par ailleurs : En 2021, l’aéronautique a (un peu) relevé le nez

Cette fédération part d’une page blanche : elle s’entoure d’un petit noyau d’une dizaine d’investisseurs pour commencer. Parmi eux, Jean-Michel Darroy, qui a effectué toute sa carrière dans le spatial, chez Matra puis Airbus Defence and Space. Et, à titre bénévole, il conseillait les start-up au sein d’Aerospace Valley, tient-il à préciser.

« Il ne faut pas être Bernard Arnault pour investir »

photo_jmd_aerospace_angels.jpg

« C’est valorisant de miser sur les jeunes entreprises prometteuses. Mais ce n’est pas la seule raison qui me motive. C’est également passionnant de donner son temps », reconnaît Jena-Michel Darroy, qui espère séduire des actionnaires. « Notre enjeu, aujourd’hui, est de faire croître notre réseau. C’est une priorité. Car, si nous sommes nombreux, notre force de frappe financière sera plus conséquente », poursuit-il. « Il faut savoir que le niveau d’intervention est variable financièrement et en temps. Il ne faut pas être Bernard Arnault pour investir », tient-il à ajouter.

Aerospace Angels s’adresse aux jeunes entreprises en phase d’amorçage. « Elles ont pratiqué un bout de chemin : elles sont au stade de la preuve de concept, emploient quelques salariés et dégagent un petit chiffre d’affaires. » Les start-up en lice subissent une première sélection. Les retenues sont ensuite analysées à la loupe. Sont étudiés la maturité du produit, du service et du marché. « Nous allons aussi observer l’articulation de l’équipe fondatrice », détaille le référent de cette nouvelle antenne d’Occitanie Angels.
Audrey Sommazi

Sur la photo de Une : La start-up toulousaine prometteuse Ascendance Flight Technologies, qui ouvrait ses portes en 2022. Archive Rémy Gabalda. // Deuxième photo : Jean-Michel Darroy, référent et co-animateur d’Aerospace Angels. Crédits : DR.

P.S. :

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Aeronautique-Le-business-angel-Aerospace-Angels-en-quete-d,36620