Aéroport Toulouse-Blagnac : moins d’avions mais autant de passagers en 2019

Avec 9,6 millions de passagers en 2019, l’aéroport Toulouse Blagnac enregistre un trafic stable, avec un nombre de mouvements d’avions en baisse. Porté par le low-cost, l’aéroport enregistre un chiffre d’affaires en hausse.

Un trafic stable à - 0,1 % (9,6 millions de passagers en 2019) mais des avions mieux remplis : Philippe Crebassa, président du directoire de l’aéroport Toulouse-Blagnac (ATB), affiche sa satisfaction. « En dix ans, le trafic a doublé tout en réduisant le nombre de mouvements d’avions (100.554 en 2019, NDLR). C’est 1,4 % de moins par rapport à 2018. L’utilisation d’avions de plus grande capacité par les compagnies aériennes et des coefficients de remplissage plus élevés aura permis de réduire le nombre de mouvements », a-t-il indiqué lors de son dernier bilan à la presse.

Reste néanmoins que le trafic a subit plusieurs aléas conjoncturels en 2019 : la concurrence des trains Ouigo qui s’est faite ressentir sur les lignes Toulouse - Orly, les incertitudes liées au Brexit (baisse du trafic de 4 % vers le Royaume – Uni) et les grèves. Au final, le trafic international est en baisse de 2 %, tandis que le trafic national est en hausse de 2,5 % . Sur l’ensemble du trafic, le low cost représente 43 %, répartis entre les compagnies Easyjet, Ryanair et Volotea (soixante-dix-huit destinations à elles trois).

Chiffre d’affaires en hausse

Avec un chiffre d’affaires de 160,6 millions d’euros, l’activité de la plateforme est en hausse de 6 % en 2019 . « Cette forte croissance est portée par la nouvelle offre de commerces et de restauration ainsi que par les opérations immobilières de diversification », précise Philippe Crebassa, évoquant la location à l’entreprise Sabena Technics d’un quatrième hall de peinture pour appareils de type A450. Une stratégie qui va se poursuivre avec la livraison prochaine des nouveaux locaux du groupe Hutchinson et d’un nouveau centre de tri pour FedEx (exclusivement réservé au traitement du fret express aérien et qui bénéficiera d’un accès direct aux pistes).

L’année d’ATB a bien sûr été marquée par l’arrivée d’Eiffage, nouvel actionnaire de référence après le rachat des 49,99 % de Casil. Le nouveau président du conseil de surveillance, Marc Legrand, est également directeur des concessions du groupe de BTP.

Perspectives 2020

L’année 2020 sera marquée par la mise en service d’une ligne régulière entre Toulouse et Montréal, fruit d’un travail entamé avec la compagnie Air Canada en 2017. Côté investissements, l’aéroport va aménager un nouveau poste de stationnement avions, au nord des infrastructures actuelles, pour cinq millions d’euros de travaux. Celui-ci « répondra à la forte croissance des vols européens des compagnies low cost, et accueillera en priorité des vols internationaux », précise Philippe Crebassa. Sur ce poste, les passagers embarqueront et débarqueront exclusivement à pied. L’aéroport améliorera aussi l’accès direct au tarmac en agrandissant une salle de pré-embarquement déjà existante et avec l’aménagement d’une salle supplémentaire. La livraison prévue début avril.

Un autre chantier devrait courir jusqu’à la fin de l’été 2020 : la réfection de la piste 2 (côté installations Airbus) et des taxiways attenants. « L’usure de la piste qui, outre le trafic commercial, reçoit l’activité Airbus, impose ce chantier : la dernière campagne de rénovation date de 2004 », conclut Philippe Crebassa. L’investissement prévu avoisine 13 millions d’euros.
Sophie Arutunian

Sur la photo : l’entrée de l’aéroport Toulouse Blagnac. Crédits ATB - DR.

1 Message

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Aeroport-Toulouse-Blagnac-moins-d-avions-mais-autant-de,28272