Audiovisuel. « Les tournages reprennent sur les chapeaux de roues en Occitanie »

Quinze films en tournage ou en préparation en Occitanie ont été stoppés nets le 15 mars dernier avec l’annonce du confinement. Un coup dur pour une filière qui compte 2000 professionnels intermittents en région. Mais depuis début juin, l’horizon se dégage et la reprise des tournages se confirme. Explications de Marin Rosenstiehl, responsable de la commission du film à l’agence Occitanie films.

Marin Rosenstiehl, quelles ont été les conséquences du confinement pour les tournages qui avaient lieu en Occitanie ?
Le 15 mars, ce sont près de quinze tournages qui se sont arrêtés, du jour au lendemain, dont huit long-métrages ou séries, c’est-à-dire des tournages qui font travailler entre trente et cinquante personnes. Les conséquences économiques sont importantes puisqu’un tournage est l’étape la plus consommatrice d’argent dans la fabrication d’un film ou d’une série. Des contrats sont signés avec des intermittents et des prestataires, il y a un engagement financier important. Malheureusement, les assurances se sont désengagées, expliquant que le risque de pandémie n’était pas couvert dans les contrats.
C’est un fonds de solidarité de 50 millions d’euros, abondé par le CNC et l’État, qui s’y est substitué, mais tout le monde n’y a pas eu recours. France TV, pour la série Un si grand soleil, a décidé de ne pas solliciter ces aides car cette série est déjà subventionnée. Le groupe a pris à sa charge le chômage partiel, ce qui représente une perte sèche de 3,5 millions d’euros.

Quelle est la situation des intermittents ?
La filière compte environ 2000 professionnels intermittents dans la région. Contrairement aux personnes qui travaillent dans le spectacle vivant, ils vont pouvoir recommencer à travailler car les tournages reprennent. Mais leur situation est compliquée car ils ont été à l’arrêt pendant trois mois et les annonces du gouvernement à ce sujet sont peu claires. À quoi ont-ils droit ? En plus, les mois de mars, avril, mai et juin représentent un pic d’activité pour les tournages, et c’est justement pendant ces mois-ci que l’activité s’est arrêtée. C’est un gros manque à gagner pour eux.

Il y aura donc moins de films tournés en 2020 dans notre région qu’en 2019 ?
En 2019, trente films ont été accueillis. En 2020, on en compte quatre pour le moment. Si on en a quinze ou vingt à la fin de l’années, ce sera déjà bien, mais c’est une baisse de 30% de l’activité. Heureusement et contre toute attente, depuis début juin les tournages repartent sur les chapeaux de roues. Nous aurons des tournages tout l’été alors que c’est normalement une période creuse. Il y a un besoin de reconstruire des programmes pour la télévision (des téléfilms et des séries). Le tournage de la quotidienne Demain nous appartient a repris depuis le 18 mai à Sète, la quotidienne Un si grand soleil a repris son tournage le 1er juin à Montpellier, la saison 5 de la série Tandem reprend le 29 juin à Montpellier, le long-métrage Presque de Bernard Campan et Alexandre Jollien a repris depuis le 8 juin à Montpellier et le long-métrage Mes frères et moi de Yohan Manca débutera à Sète à partir du 3 août. D’autres projets de séries, d’unitaires TV et de long-métrages envisagent de tourner dans les mois qui viennent en Occitanie.

Comment tourner un film ou une série avec des mesures de distanciation sociale ?
À un moment, on s’est dit que l’on y arriverait jamais ! Les artistes doivent s’adapter à la situation, avec la fin provisoire des scènes de baisers par exemple. Mais ce qui est lourd à gérer, c’est derrière la caméra, où l’on travaille en proximité. Les préconisations du CCHSCT Cinéma / Audiovisuel sont en passe d’être validées par le ministère du Travail et le ministère de la Santé et feront référence pour toute la profession. Ces règles seront très contraignantes, autant pour les postes artistiques que pour les postes techniques et logistiques sur les plateaux. Elles engendreront aussi un surcoût à assumer par les productions. Mais la sécurité des équipes et des lieux de tournage reste une priorité absolue.
Propos recueillis par Sophie Arutunian

Sur la photo : Marin Rosenstiehl, responsable de la Commission du film à l’agence Occitanie films. Crédits : Maxime Beaufey - Occitanie films

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Audiovisuel-Les-tournages-reprennent-sur-les-chapeaux-de-roue-en,29055