Cybersécurité : Se préparer aux métiers de demain

Réalisée par la Cité de l’économie et des métiers de demain et la Région Occitanie, en partenariat avec Ad’Occ entre septembre et décembre 2021, une étude prospective « Métiers de demain pour la cybersécurité » dresse un état des lieux de la filière. En voici les principaux résultats.

C’est un secteur en plein boum. Et la situation internationale, avec des tensions accrues avec la Russie, ne va faire qu’augmenter les besoins. Alors que le chiffre d’affaires des acteurs cyber français a doublé entre 2014 et 2020, il devrait atteindre 1 milliard d’euros d’ici à 2025 pour des effectifs de 75.000 ETP. Dans ce contexte, en région Occitanie, où le secteur numérique est le troisième de France en matière d’emplois, la filière cybersécurité repose sur un écosystème dense et dynamique. « L’Occitanie est fortement concernée par les problèmes cyber » en raison de secteurs critiques comme la santé, l’aéronautique ou les systèmes embarqués, précise l’étude.

Alors que les besoins régionaux sont principalement concentrés dans les deux métropoles (71 % à Toulouse et 13 % à Montpellier), quatre-vingt-cinq acteurs ont été identifiés, notamment les grands acteurs comme Thales, Apsys Airbus, Sopra Steria ou Capgemini, pour être les plus demandeurs. Aujourd’hui estimés à 3000 ETP, les effectifs de la filière devraient atteindre 6000 ETP à horizon 2025, et ce dans tous les métiers. L’étude met cependant en avant huit métiers identifiés comme « très difficiles à recruter » : Analyste SOC, pentester, développeur de produit de sécurité, architecte cybersécurité, formateur cyber, expert forensic, analyse data threat intelligence.

Pour tenter de répondre à cette demande en forte croissance, les formations dans le domaine se multiplient. En formation initiale, trente-cinq cycles intègrent ainsi des modules cybersécurité à leur cursus et vingt formations sont entièrement dédiées à cet enjeu, dont dix bac+5 et quatre bac+4. À cela s’ajoutent plus de 650 formations continues. Si 71 % des professionnels du secteur interrogés s’estiment satisfaits de l’offre, les divers organismes et écoles ont encore du travail pour épouser l’évolution de ces métiers. L’étude relève ainsi le manque de formations pour les métiers de gestion des incidents et crises de sécurité, et pointe le nombre trop faible d’étudiants formés et des formations parfois éloignées des besoins réels. La forte collaboration et la dynamique créées par Cyber’Occ entre les différents acteurs a justement pour ambition de répondre au mieux aux défis de demain.
Paul Périé

Sur la photo : la Cité de l’économie et des métiers de demain à Montpellier, dont les équipes ont réalisé cette étude.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Cybersecurite-Se-preparer-aux-metiers-de-demain,34960