Depuis Toulouse, Vidal Aéronautique se prépare au retour du transport aérien

Diversification de l’activité, formation, apprentissage : les dirigeantes Sabrina et Christelle Dos Santos se battent pour maintenir à flot l’entreprise familiale Vidal Aéronautique, spécialisée dans l’usinage de précision.

Elles forcent l’admiration, ces deux sœurs. Chaque jour, Sabrina Dos Santos, 39 ans, et sa cadette Christelle se lèvent au chant du coq et quittent l’entreprise familiale à la tombée du jour. Du matin au soir, elles se battent pour que l’entreprise familiale de mécanique de précision, fondée par leur grand-père en 1950 à Saint-Martin-du-Touch, reste ouverte. Du lundi au vendredi, avec leurs six salariés, elles répondent aux clients et à leurs demandes pressantes.

« Elles n’ont pas eu de bol, elles commencent par le plus mauvais », regrette Acacio Dos Santos, leur papa qui leur a transmis cette TPE le 12 mars, soit quatre jours avant le premier confinement. « La crise est une bonne école, on apprend tout en accéléré », relativise Christelle, l’optimiste. « Nous rencontrons des problèmes que l’on doit régler chaque jour. On revoit aussi notre logistique d’achat pour limiter les coûts. Et on continuera à appliquer cette méthode à l’avenir pour améliorer notre compétitivité et notre rentabilité. »

Malgré l’incertitude du marché, elles ne pensent qu’à un unique objectif : tenir pendant la crise pour s’inscrire dans le monde d’après, dans ce monde dans lequel le transport aérien ne sera plus atone. En attendant des jours meilleurs, les deux « battantes » tiennent le cap. « Chaque jour, nous réfléchissons à de nouvelles idées et de nouveaux marchés », assure la jeune femme de 32 ans. Il y a quelques mois, elles ont été consultées pour la fabrication de moules de soutien-gorge. Une approche qui n’a rien donné. Mais, elles ont réussi à décrocher trois nouveaux contrats pour des petites pièces en petite série dans les secteurs de la recherche, du vin et de la robotique. Entre temps, elles ont dû se séparer de quatre salariés.

" Il faut qu’on soit là, prêts à être réactifs"

Sabrina, diplômée d’un bac productique, est le membre technique du duo. Entrée en 2002 chez Vidal, elle y enchaîne tous les postes : usinage, ajustage, logistique, qualité produit, qualité système, responsable industrielle. Christelle, elle, s’est d’abord tournée vers le maquillage artistique avant de rejoindre, en 2008, l’entreprise familiale. Aujourd’hui, la directrice générale s’évertue notamment à rendre visible leur savoir-faire sur les réseaux sociaux.

À chacune son domaine, en somme. Mais cette fine équipe, face au Covid-19, est contrainte d’évoluer. À la fin de l’année, Christelle se formera aussi à l’usinage des pièces sur des machines à cinq axes. « J’ai des lacunes. Or pour diriger une société, il faut savoir de quoi on parle. Quand le marché repartira, il faut qu’on soit là, prêts à être réactifs. »
Audrey Sommazi

Sur la photo de Une : un technicien travaille sur l’usinage de pièces dans l’atelier de Vidal Aéronautique à Saint-Martin du-Touch. En bas : Acacio Dos Santos entouré de ses deux filles dirigeantes Christelle et Sabrina (G). Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Depuis-Toulouse-Vidal-Aeronautique-se-prepare-au-retour-du,29971