Immobilier de bureaux : à Toulouse, la reprise s’amorce

A mi-2022, l’OTIE livre un bilan encourageant de l’immobilier de bureaux à Toulouse. Seule ombre au tableau, les investisseurs boudent toujours la Ville rose.

Après deux années de fort trou d’air, le marché de l’immobilier de bureaux donne ses premiers signes de reprise en 2022. « C’est un marché encore convalescent, mais plusieurs indicateurs sont encourageants », indique Jean Bergougnan, président de l’OTIE, l’Observatoire toulousain de l’immobilier d’entreprise et dirigeant de l’agence Cushman&Wakefield Toulouse.

La preuve par les chiffres. Au second trimestre 2022, 36.600 m2 de bureaux ont été commercialisés à Toulouse, soit un niveau proche de la même période en 2018 (avec 40.500 m2). De bons résultats qui se confirment aussi sur l’ensemble du semestre avec 65.900 m2 commercialisés.

« Nous revenons à un semestre largement supérieur à la moyenne des cinq dernières années, c’est dû notamment au retour des Befa », explique le président de l’OTIE. « Ces baux en l’état futur d’achèvement traduisent l’engagement des promoteurs et des utilisateurs en nom propre à louer des bureaux, avant même qu’ils ne soient construits et c’est une très bonne nouvelle ! ».

Le neuf tire le marché

Autres enseignements, le neuf tire l’activité. Et si les très grandes transactions sont encore en léger retrait, le marché des petites et moyennes surfaces est lui très dynamique. Ce second trimestre la surface moyenne des transactions est de 514 m2.
Cinq opérations phares (de plus de 1000 m2) ont néanmoins animé le marché pendant cette période : il s’agit de 6099 m2 acquis par l’entreprise GA pour son futur siège social à Toulouse Aérospace ; 4200 m2 loués par Testia aux Ramassiers (St Martin du Touch) ; 2420 et 1578 m2 loués à Labège respectivement par la compagnie de la formation et Pictarine ; et enfin 1574 m2 loués par Navocap à Blagnac.

La demande se polarise fortement dans le sud est de l’agglomération (Labège Enova, Toulouse Aerospace et la Plaine). Le centre historique attire aussi bien sûr, « l’activité pourrait y être bien meilleure, mais malheureusement nous manquons d’offres », déplore Jean Bergougnan.

Au nord est en revanche, le nombre de transactions est resté faible depuis le début de l’année et ce malgré la reprise du secteur aéronautique.
La vacance quant à elle reste contenue (5 %). « De nombreuses métropoles nous envient ce chiffre et j’espère que cela aidera les investisseurs à regarder Toulouse de façon un peu plus objective, car ils ont totalement délaissé notre marché en 2021 ».
Pour cette année, les professionnels restent prudents, « aujourd’hui, Ils amorcent un retour chez nous, mais pas au point de retrouver les niveaux d’avant crise. »
Béatrice Girard

Sur la photo : Testia, la filiale d’Airbus a loué 4200 m2 aux Ramassiers (Saint Martin du Touch). Crédit OTIE.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’immobilier en Occitanie sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Immobilier-de-bureaux-a-Toulouse-la-reprise-s-amorce,35213