Le Toulousain Soplami amorce sa diversification grâce à une nouvelle chaine de production

Sortir de la dépendance à l’aéronautique d’ici 2024, c’est l’objectif de la PME spécialisée dans le thermoformage sous vide et lauréate du plan France Relance. Soplami investit 2millions d’euros dans une nouvelle ligne de production automatisée à Seysses.

Nouveaux marchés en vue pour Soplami. La PME, fondée en 1965 et spécialisée dans le thermoformage sous vide, réalisait jusqu’à présent 90% de son chiffre d’affaires dans l’aéronautique. « Nous sommes le seul fournisseur d’éléments thermoformés pour Airbus, ce qui est assez exceptionnel compte tenu de notre taille (120 salariés et 15 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019, NDLR) », pointe le dirigeant Éric Castellano.

Avec 20.000 références, Soplami, dont le siège social est situé à Muret, près de Toulouse, dispose de deux sites de production à Seysses et à Casablanca (Maroc). Elle y fabrique de nombreuses pièces présentes dans les postes de pilotage des Airbus (habillage du carter pédale, plafonnier…) et intervient dans la finition des cabines. « Nous sommes présents sur tous les programmes, même les moins marrants comme l’A380 et l’A400M, et aussi très bien positionnés sur les A320 et A350. Nous fabriquons par ailleurs des panneaux de plafond sur ATR et des planches de bord pour hélicoptères. »

Mais, passé par la crise, le patron a décidé de prendre le radical virage de la diversification pour sortir de la dépendance à l’aéronautique. « Au printemps 2020, l’arrêt a été brutal pour notre production alors que nous étions en pleine montée en cadence sur tous les programmes ; et cela se traduit aujourd’hui largement dans nos comptes, avec un chiffre d’affaire en chute de 35% en 2020. »

Le coup d’accélérateur de France Relance


Un électrochoc qui a accéléré la prise de décision. « La diversification a toujours été une volonté pour nous et elle était déjà amorcée sur les secteurs des véhicules agricoles et de la santé. Néanmoins, compte tenu de la prédominance de l’aéronautique dans notre activité, j’avais peu de temps à y consacrer jusqu’à présent. Désormais, c’est chose faite », décrit Éric Castellano.

Une décision facilitée par un vrai coup de pouce financier, attribué par le plan France Relance. La PME a en effet été lauréate de l’appel à projet « fonds de modernisation de la filière aéronautique ». Dans ce cadre, elle bénéficie d’une aide publique de 893.500 euros sur un investissement total de 2 millions d’euros.

À la clé ? La création d’une nouvelle ligne de thermoformage automatisée sur le site de Seysses, qui permettra de fabriquer des pièces de grand format et de grande épaisseur. « L’aide de France Relance nous a permis d‘investir dans l’outil sans attendre, et donc de gagner du temps. D‘ailleurs, notre nouvelle ligne devrait être opérationnelle dès septembre prochain », estime le patron qui évoque « des premiers marchés déjà signés et des négociations très avancées avec un constructeur de véhicules autonomes ».

Grâce à cette stratégie de diversification, Soplami compte doubler son chiffre d’affaires pour atteindre 60 millions d’euros et embaucher 50 personnes d’ici 2024 avec un objectif déterminé : celui que le secteur aéronautique ne dépasse désormais plus 30% du chiffre d’affaires.
Béatrice Girard

Sur la photo : Éric Castellano, responsable de l’entreprise Soplami, dans son showroom. Photos : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Le-Toulousain-Soplami-amorce-sa-diversification-grace-a-une,31255