Pom TV. L’audiovisuel occitan s’est (enfin) trouvé une plateforme

Annoncé publiquement à l’hiver 2021, le projet de télévision culturelle locale, porté par les professionnels de l’audiovisuel Sonia Paramo et Pascal Bonnet, se concrétise en cette fin d’année 2022. Pom TV veut être une une vitrine numérique de l’excellence de la création audiovisuelle de la région Occitanie et des départements limitrophes.

La pugnacité et la fougue de Sonia Paramo et Pascal Bonnet a su convaincre. La chaîne de télévision culturelle régionale défendue avec passion par les deux professionnels de l’audiovisuel toulousains [1] a bien le vu le jour en cette fin du mois d’octobre 2022. Pom TV [2] a été, en effet, présentée publiquement le vendredi 18 octobre.

Il s’agit tout d’abord d’une plateforme numérique gratuite qui contient une centaine d’heures de programmes d’une très grande diversité formelle (documentaires, court-métrages, séries, captations de spectacles, art vidéo, podcasts, etc.) et thématique (nature, science, aéronautique, enjeux de société, sport, etc.) afin de permettre une meilleure diffusion de ces œuvres. Mais Pom TV est aussi une chaîne de télévision qui diffusera un flux en direct [3]. Ce qui réunit tous les objets audiovisuels diffusés ? Leur création en Occitanie ou dans des départements limitrophes (Pyrénées-Atlantiques ou Lot-et-Garonne par exemple). Plusieurs collectivités accompagnent l’aventure (le Département de la Haute-Garonne, la Ville de Castres et très bientôt celle de Millau).

Dans le monde du cinéma local, la Cinémathèque de Toulouse (qui a d’ailleurs accueilli le lancement), l’institut Jean-Vigo de Perpignan et l’École nationale supérieure de l’audiovisuel (Ensav) de Toulouse sont de la partie. « Il y a une difficulté de nos étudiants à diffuser leurs premières œuvres. Pom TV va leur permettre d’être en lien avec des producteurs tout en les confrontant aux attentes d’un diffuseur », se réjouit Alexandre Beznosiuk, le directeur de l’Ensav. Conventionnée par l’Arcom [4], Pom TV devrait obtenir, en 2023, une convention avec le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) qui lui permettra notamment de pouvoir diffuser davantage de films en direct.

Un média culturel qui veut attirer collectivités et mécènes

Le troisième média télévisuel d’Occitanie (après France 3 Occitanie et ViàOccitanie [5]) a été créé sous la forme d’une société coopérative d’intérêt collectif (Scic) de quarante-sept associés réunissant différents types d’acteurs (producteurs, réalisateurs, auteurs, collectivités ou simples spectateurs voulant s’engager pour le projet). La chaîne collabore déjà à vingt-trois projets de films en production.

Consciente de « la fragilité du modèle économique », Pom TV veut convaincre davantage de collectivités (comme la Région Occitanie, Toulouse et Montpellier tout particulièrement) et des mécènes privés de l’appuyer dans sa mission de « rayonnement de la culture en Occitanie et de l’excellence de sa production audiovisuelle ». Les soutiens pourraient venir aussi de Catalogne. La chaîne culturelle est en effet en train de nouer des partenariats avec des producteurs catalans qui permettraient à Pom TV d’obtenir des financements de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée.

Sonia Paramo et Pascal Bonnet ne se sont « pas économisés » pour que le projet voit le jour. Ce projet, ils en parlent avec leurs amis producteurs depuis « deux décennies ». C’était, pour eux, « le moment d’accélérer » et de définitivement prouver que « l’audiovisuel en France, ce n’est pas quatre plateaux à Boulogne-Billancourt, en région parisienne », résume malicieusement Sonia Paramo.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Sonia Paramo et Pascal Bonnet, à l’initiative de cette chaine de télévision culturelle locale. Ils sont accompagnés d’Alexandre Beznosiuk, le directeur de l’Ensav, école de cinéma toulousaine. Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Notes

[1Sonia Paramo dirige Les Films Figures Libres et Pascal Bonnet est le créateur de la société de production Les Films du Sud.

[2Pour Pyrénées Occitanie Méditerranée Télévision.

[3Dans un premier temps, une heure une à deux fois par semaine, puis une heure chaque jour de la semaine.

[4Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique qui a pris notamment la suite en 2022 du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

[5Des co-productions sont d’ailleurs en cours avec ViàOccitanie, preuve que « les chaînes sont complémentaires », selon Sonia Paramo.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Pom-TV-L-audiovisuel-occitan-s-est-trouve-une-plateforme,36074