Reprise. Le Crédit Agricole Toulouse 31 conscient de sa responsabilité économique et sociale

Le Crédit Agricole Toulouse 31 affiche des résultats plutôt bons dans une année difficile qui n’a pas épargnée les entreprises et particuliers. Pour aider à la reprise de l’économie une fois la crise sanitaire achevée, la banque mise tout particulièrement sur l’emploi des jeunes.

Finira-t-on un jour de parler de 2020 ? C’est au tour du Crédit Agricole Toulouse 31 de dresser le bilan d’une drôle d’année qui nous a fait rentrer dans une crise loin d’être terminée. En novembre dernier, Nicolas Langevin, directeur général du Crédit Agricole Toulouse 31, nous avait promis « que nous allions voir le bout du tunnel en 2021 ». Il reste encore 9 mois.

En attendant, la banque semble avoir plutôt bien résisté aux turbulences de ces derniers mois. Elle affiche un Produit net bancaire (PNB) stable de 252 millions d’euros. Ses résultats nets sont de 50,4 millions d’euros, « en baisse de 25% par rapport à 2019 à cause de provisions pour préparer des risques à venir », explique Nicolas Langevin. Le banquier anticipe « l’augmentation des défaillances d’entreprise dont le taux actuel [1] est maintenu artificiellement bas par les aides ».

Dispositifs de soutien, emploi et transition énergétique

Le Crédit Agricole Toulouse 31 n’est pas resté en dehors des dispositifs de soutien. Il a accordé plus de 350 millions d’euros des Prêts garantis par l’État (PGE), qui ont bénéficié à plus de 3200 clients. 7000 reports de mensualités de crédits ont été accordés, pour un montant de 55 millions d’euros. Dans la branche mutualiste de l’établissement, 4,4 millions d’euros ont été débloqués pour compenser la perte d’exploitation de 700 professionnels, « alors que le risque de pandémie ne faisait pas partie du champ d’indemnisation », rappelle le directeur général.

Pour accompagner la reprise économique, la banque ne va pas, selon Nicolas Langevin, se dérober à sa « responsabilité économique et sociale » et va miser sur l’emploi des jeunes. Les offres de stages, apprentissage et CDI vont augmenter de 40%. En 2021, cent-soixante-dix jeunes devraient rejoindre l’établissemnt bancaire. Entre 2020 et 2022, 150.000 euros vont être versés pour l’apprentissage. La caisse locale du crédit agricole n’oublie pas la question centrale de la transition énergétique et met en avant, par exemple, son partenariat avec We Now, une start-up qui réalise notamment des bilans carbone individuel. Les collaborateurs seront incités à utiliser les services de la jeune pousse qui sera présentée aussi aux clients de la banque. Afin qu’il soit un peu plus vert, le tant espéré et fantasmé monde d’après.
Matthias Hardoy

Sur les photos : Nicolas Langevin, directeur général et Nicolas Mauré, président du Crédit Agricole Toulouse 31. Crédits : Crédit Agricole Toulouse 31.

P.S. :

Nicolas Langevin dresse un bilan des Prêts garantis par l’État (PGE) : « Seulement 20% des entreprises y ont eu recours. 20% d’entre elles vont rembourser maintenant. 80 % ont étalé le remboursement sur les cinq ans qui viennent. »

Notes

[1Les défaillances d’entreprises seraient en baisse de 40% par rapport à l’avant-crise.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Reprise-Le-Credit-Agricole-conscient-de-sa-responsabilite,30905