Toulouse. Sécurité et logement au cœur de la rentrée de Jean-Luc Moudenc

Le maire de Toulouse a fait sa rentrée politique ce mercredi. Au programme, des mesures sécuritaires, des annonces sur le développement durable, et la question du plan local d’urbanisme intercommunal.

« Aimer vivre à Toulouse, c’est être en sécurité dans chaque quartier : nous n’accepterons pas qu’une minorité vienne pourrir la tranquillité des Toulousains. » Cette phrase donne le ton sécuritaire d’une partie importante du discours de rentrée du maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc. Prélude à plusieurs annonces : recrutement de cent policiers municipaux supplémentaires, multiplication par deux des patrouilles de la police municipale, expérimentations de permanences de quartier pour cette même police. Et poursuite du déploiement de la vidéo-protection, avec cent caméras supplémentaires dans la métropole.

Des mesures plus sociales et écologiques ont été aussi abordées lors de la prise de parole. Avec l’annonce, par exemple, de la création de quinze jardins partagés supplémentaires ou plusieurs dispositions en faveur du vélo et des transports en commun : multiplication par deux du budget vélo de la métropole pour sécuriser et renforcer les pistes existantes, agrandissement des parking-relais en entrée de ville ou encore mise en place d’un « code de la rue », afin d’apaiser les relations entre les différents usagers de la route (vélos, voitures, piétons, etc.).

Un plan local d’urbanisme qui préoccupe toujours

Lors des échanges avec la presse, il a été question de l’annulation du plan local d’urbanisme intercommunal de l’habitat (PLUIH). L’édile attend les résultats du recours au tribunal administratif d’appel. La mairie prépare « toutes les éventualités » et planche déjà sur un éventuel nouveau PLUIH, si la justice confirme l’annulation.

En attendant, Toulouse et plusieurs villes de la métropole s’engagent par écrit « à poursuivre la construction de 7000 logements par an » (3500 à Toulouse et 3500 dans les autres villes). « Un texte qui n’a pas de valeur juridique, mais une dimension morale et politique » explique le maire de Toulouse. « Si les constructions sont moins nombreuses, les prix des logements vont augmenter au détriment des habitants de la métropole », estime Jean-Luc Moudenc.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Metropole. Crédits : Rémy Gabalda - Archives ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-Securite-et-Logement-au-coeur-de-la-rentree-de-Jean-Luc,32029