Crowdfunding : « Transparence et proximité des projets financés avec Épargne Occitanie »

Portail de référence du crowdfunding en France, le toulousain Wiseed déplace son centre de gravité de l’immobilier vers des projets de transition énergétique et de proximité. La Région Occitanie s’est ainsi adossée au spécialiste de l’investissement digital pour lancer sa plateforme de financement participatif, Épargne Occitanie. Explications du virage RSE de Wiseed avec Mathilde Iclanzan, sa directrice générale adjointe.

Mathilde Iclanzan, alors que l’épargne des Français atteint un niveau record depuis la crise du Covid, vous lancez avec la Région Occitanie la plateforme Épargne Occitanie. Un moyen de flécher ce bas de laine vers des projets régionaux ?
Selon certaines études, cette épargne des ménages atteindrait plus de 200 milliards d’euros à la fin de 2021. Les pouvoirs publics s’interrogent sur la manière de remettre cette épargne dans l’économie réelle. Des premières initiatives ont été lancées dans différentes régions. La Ville de Paris a lancé la semaine dernière un dispositif de crowdfunding. Auvergne-Rhône-Alpes a déjà ouvert un site de financement participatif. Donc clairement, ce sont des chantiers qui sont en train d’être menés dans le cadre du plan de relance. De son côté, la Région Occitanie vient de créer avec Wiseed, la CCI Occitanie et l’Arec Occitanie, une plateforme de crowdfunding appelée Épargne Occitanie. Tous les citoyens intéressés, et en premier lieu les Occitans, pourront financer des PME régionales dans le cadre de leur développement ou de leur relocalisation.
Sous forme de souscriptions d’actions, d’obligations ou de dons, dès 100 euros, les citoyens participeront ainsi à la relance de l’économie locale. Le tiers de confiance que représente Wiseed, par sa sélection des projets via un audit rigoureux, permet d’investir dans des PME prometteuses. Les placements ne seront pas garantis mais le taux, de l’ordre de 4 à 6%, sera toujours plus attractif que celui d’un livret A.

A quoi va servir Épargne Occitanie ?
Cette plateforme régionale de crowdfunding répond à plusieurs objectifs. Le premier est la transparence sur l’affectation des fonds. Ensuite, un besoin de proximité dans les projets que le citoyen finance. Enfin, la crise du Covid a accéléré la digitalisation de tous les services. Et l’investissement direct en ligne n’y échappe pas : il permet de se passer d’intermédiaires tels une banque ou des gestionnaires de patrimoine.

Pouvez-vous revenir sur le bilan de Wiseed depuis sa création en 2008 à Toulouse ?
De pionniers dans le financement participatif en ligne, nous sommes aujourd’hui devenus la première plateforme généraliste française, à la fois en termes de montants levés et de taille de notre communauté d’investisseurs. Le ticket moyen par investisseur est de l’ordre de 800 euros et un investisseur réinvestit huit à onze fois par an. Plus généralement, nous avons collecté, depuis notre création, 274 millions d’euros auprès de 158.500 particuliers pour financer 620 projets. À ce jour, Wiseed a remboursé 259 projets à hauteur de 125 millions d’euros et le taux de rentabilité annuel moyen, tous secteurs confondus, est de l’ordre de 9,01%. L’immobilier est notre secteur numéro un, concentrant 80% des montants levés quand ceux des énergies renouvelables et de la santé rassemblent respectivement 11% et 9% des investissements.

Pour autant, la crise du Covid a-t-elle un impact sur les montants levés par Wiseed ?
Nous avons enregistré en 2020 une baisse de 9 millions d’euros des montants collectés, portés à 46 millions d’euros, contre 55 millions d’euros en 2019. Cette chute est liée à une période de sidération à l’annonce du premier confinement, en mars et avril, liée à de nombreux retards administratifs, de la part des banques ou des notaires. La poursuite des projets s’en est trouvée affectée. L’activité a redémarré en juin et juillet pour de nouveau s’essouffler en août et septembre. Mais le dernier trimestre 2020 est en forte accélération. Un mouvement qui se poursuit au premier trimestre 2021, avec, déjà, 45% de la collecte totale de 2020 réalisés sur cette seule période.

Vous vous êtes déclarés ’entreprise à mission’ en février 2021. Quelle est votre ambition avec ce nouveau statut ?
Notre mission est d’allier rentabilité financière et impact sociétal. Nous avons réfléchi dès la mi-2020 à la mise en place de critères ESG (environnementaux, sociaux, gouvernance) des projets. Nous les avons mis au point avec une entreprise de scoring extra-financier Ethifrance. Petit à petit, ils vont s’afficher sur notre plateforme pour chaque dossier de financement, y compris l’immobilier qui, contrairement aux idées reçues, se soucie de RSE. Impact sur la biodiversité, gestion des déchets, matériaux utilisés, partage des bénéfices, retour positif pour le territoire, égalité des chances, lutte contre la corruption… Chaque projet sera passé au crible selon des critères appropriés.
Propos recueillis par Isabelle Meijers

Sur la photo : Mathilde Iclanzan est directrice générale adjointe de Wiseed SA depuis juillet 2019 . Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Pour accélérer sa diversification vers les projets de transition énergétique, l’entreprise a créé Wiseed Transition afin de répondre aux attentes de ses investisseurs. Dans le prisme de cette entité figurent les énergies renouvelables, un secteur résilient en période de crise. « Les projets qui ont du sens attirent, même si les taux de retour sur investissement, de l’ordre de 5 à 7%, sont moins alléchants qu’en immobilier, où les taux obligataires atteignent 9,22% », constate Mathilde Iclanzan.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Transparence-et-proximite-des-projets-finances-avec-Epargne,31099