Valérie Patron : « Le Sud-Ouest peut encore progresser sur ses performances énergétiques »

Filiale d’EDF, Dalkia est spécialisée dans les services énergétiques et la production d’énergie décentralisée. Valérie Patron dirige l’entité Sud-Ouest. Entretien.

Valérie Patron, quel bilan dressez-vous de l’activité et de l’évolution de l’entreprise ?
Dalkia Sud-Ouest couvre la région Nouvelle-Aquitaine et l’ex-Midi-Pyrénées, soit vingt départements. Avec 260 collaborateurs en Midi-Pyrénées, nous réalisons 20 % de notre chiffre d’affaires national qui s’élève à 320 millions d’euros. Nous gérons ici 6800 installations et avons développé depuis 2014 nos activités sur deux axes : l’économie d’énergie et le développement des énergies renouvelables et de récupération. Par ces activités, nous évitons l’émission de 146.000 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère, soit l’équivalent de 70.000 véhicules. Ce qui a changé depuis 2014, c’est que nous intervenons sur des métiers très mouvants et nous nous adaptons en permanence à l’apparition de nouveaux sujets. Par exemple le développement des réseaux de chaleur et de froid s’est fortement accéléré, de même que la question de la décarbonation des sites industriels.

Qui sont vos clients cibles dans la région ?

Nous intervenons à parts égales auprès des collectivités et grandes entreprises parapubliques, des industriels et des acteurs de l’habitat social et privé collectif résidentiel. Sur la question des performances énergétiques, je constate que la région Sud-Ouest a encore des marges de progression, notamment par le biais des contrats de performances énergétiques qui génèrent en moyenne 18 % d’économies supplémentaires par rapport aux contrats classiques. En revanche, nos clients locaux sont très volontaristes au sujet des énergies renouvelables et des récupérations d’énergie, notamment avec la biomasse et le solaire.

Quelques exemples de projets phares à Toulouse ?
Avec Toulouse Métropole, nous avons démarré un nouveau réseau de chaleur en 2019. Nous récupérons de l’énergie fatale au niveau de l’usine d’incinération du Mirail et la transportons rive droite dans les quartiers de Montaudran, Malepère et Empalot. Nous avons aussi un contrat avec la Région concernant soixante-sept lycées pour lesquels nous assurons un service d’exploitation et de maintenance des équipements. Enfin, nous comptons parmi nos clients des industriels de plus en plus soucieux de décarboner leur site. Ces projets, accompagnés par l’Ademe, boostent considérablement notre activité en ce moment.

Comment comptez-vous accompagner vos clients face à la hausse annoncée des tarifs d’électricité (+10 %) et de gaz (+12,7 %) ?
Dans la majorité des cas, nous achetons de l’énergie primaire (gaz, électricité) et la revendons sous forme d’énergie transformée à nos clients. Nous veillons donc à accompagner nos clients pour optimiser les achats d’énergie dans le cadre de notre propre salle de marchés.

Quelles sont vos stratégies de développement ?
Notre ambition est de réaliser 60 millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires d’ici quatre ans. Nous tablons notamment sur l’IA pour mettre en place des pilotages en temps réel des sites que nous gérons pour nos clients. Nous recrutons d’ailleurs en moyenne 150 personnes par an dans le Sud-Ouest.
Propos recueillis par Béatrice Girard
Photo : Hélène Ressayres - ToulÉco

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Valerie-Patron-Le-Sud-Ouest-peut-encore-progresser-sur-ses,32843