Industrie. Le groupe aéronautique Ségneré de nouveau sur les rails

Au cœur de la crise, le groupe Ségneré a investi dans la fabrication additive. Cette décision porte ses fruits puisque la PME compte parmi ses nouveaux clients deux industriels du ferroviaire.

« Nous avons réagi. On a pris les bonnes décisions car il fallait faire vite », se félicite Jean-Yves Ségneré, directeur administratif et financier au sein du groupe Ségneré, spécialisé dans l’usinage et l’assemblage de pièces pour l’aérostructure (fuselage et mât-réacteur). Une fois « la claque violente et brutale » reçue, cette PME familiale, fondée par le grand-père Paul Ségneré en 1965 à Adé (Hautes-Pyrénées),a mis en place des mécanismes d’amortissement pour limiter la casse : obtention de 4 millions d’euros sous la forme de Prêt garanti par l’État (PGE), instauration de l’activité partielle de longue durée (APLD), suppression de seize postes dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) et chasse drastique aux dépenses.

Et, malgré la tempête, le groupe, qui a vu son chiffre d’affaires chuter de 50% en 2020, a décidé de maintenir les investissements consacrés à la fabrication additive. Ce projet a même obtenu une aide de 500.000 euros de la part de France Relance pour l’achat d’une imprimante 3D industrielle. Objectif : développer une activité de prototypage pour produire des pièces à partir de matériaux composites haute performance intégrant des contraintes en termes de poids, de forme, de fiabilité et de résistance. « Cela nous permet d’adresser de nouveaux marchés et de nouveaux clients », ajoute Franck Martinez, directeur général.

La diversification, le moteur de la croissance

Avec cette nouvelle compétence, la PME veut toucher de nouveaux constructeurs d’avion. À commencer par Daher, qui assemble son avion d’affaires à turbopropulseur TBM près de Tarbes. « Nous étions très dépendants d’Airbus. Nous voulons l’être moins », poursuit M. Martinez.

La stratégie post-covid prévoit aussi la diversification de l’activité avec des acteurs de proximité. Ainsi, le secteur du ferroviaire, en raison de la présence d’Alstom, dont une des usines est à une vingtaine de kilomètres de l’usine Ségneré, est dans les tuyaux. « On imprime en 3D des pièces d’aménagement de train. On entre par la petite porte, mais c’est un début », prévient Jean-Yves Ségneré, qui cite aussi l’industriel ferroviaire CAF France, dont une usine est à Bagnères-de-Bigorre.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Un salarié de la PME tarbaise. Crédits : Ségneré.

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Aeronautique-Depuis-Tarbes-le-groupe-Segnere-enclenche-la,31967