Débrayages chez Pierre Fabre

L’intersyndicale du Groupe Pierre Fabre, réunissant FO, la CFE-CGC, la CFTC, la CGT et Sud Chimie, appelle à un débrayage sur l’ensemble des sites du groupe les vendredi 15 janvier et lundi 18 janvier 2021 pendant deux heures. En cause, des négociations salariales avec la direction dans l’impasse.

« Le groupe a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires en baisse de 6% à 2,3 milliards d’euros. Ce fléchissement est en partie dû à une chute des ventes des produits solaires de la marque dermo-cosmétique phare de Pierre Fabre, Avène, les consommateurs ayant moins pris de vacances cet été en raison de la crise du Covid. Mais l’entreprise affiche en 2020 un bénéfice en hausse de 42% porté à 178 millions d’euros et une prévision de 200 millions d’euros pour 2021 », fait valoir Frédéric Fabre, délégué CGT Pierre Fabre. « De plus, la trésorerie à fin octobre 2020 était de 381 millions d’euros, en large progression par rapport aux 221 millions d’euros en 2019. Nous demandons donc une augmentation générale mensuelle de 60 euros pour chacun, ce qui se traduit pour les petits salaires par une hausse allant jusqu’à plus de 3%. En retour, la direction ne propose qu’une augmentation individuelle de 0,8% », poursuit le délégué syndical.

Contactée par ToulEco, la direction de Pierre Fabre n’a pas souhaité s’exprimer. Aucun plan social n’est à ce jour envisagé dans le groupe de 10.400 collaborateurs, déjà engagé dans un plan stratégique de transformation, qui inclut un plan de départs volontaires et de transition emploi retraite. Les objectifs à horizon 2022 sont une rentabilité à deux chiffres, un triplement du résultat d’exploitation et un chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros.
Isabelle Meijers

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Debrayages-chez-Pierre-Fabre,30319