Ferroviaire. Carole Delga veut mener bon train pour son deuxième mandat

La présidente de la Région Occitanie Carole Delga a présenté, la semaine dernière à Montpellier, les grands projets ferroviaires de son second mandat. Elle était accompagnée de Jean-Pierre Farandou, le président-directeur général de la SNCF. L’Occitanie veut accélérer le tempo et mise gros sur le développement du train.

Avoir un train d’avance et pas de retard. L’Occitanie vise les « 100.000 voyageurs par jour, soit plus de 30.000 voyageurs supplémentaires chaque jour ». La présidente Carole Delga se montre ambitieuse pour le développement du ferroviaire dans la région. « Un moyen de transport moins polluant, plus sûr et économique. » Son second mandat (2021-2028) doit être l’occasion de concrétiser son Plan Rail approuvé en novembre 2020. D’un montant conséquent de 800 millions d’euros, il servira à renouveler les petites lignes dites de desserte fines du territoire. Pour ce faire, la Région Occitanie et SNCF Réseau viennent de contractualiser un plan d’accord qui acte officiellement la naissance de l’Agence Plan Rail. Cette structure commune regroupera tous les acteurs nécessaires pour l’ingénierie et la conduite des projets ferroviaires. Pour le moment, ce sont vingt agents qui font partie de cette organisation. À terme, ils seront soixante-dix d’ici 2025. Et, au total, 300 personnes devraient travailler sur la réalisation du plan régional.

Depuis la loi d’orientation des mobilités publiée au Journal officiel le 26 décembre 2019, les Régions ont en effet plus de compétences en la matière. Elles peuvent diriger la maîtrise d’ouvrage des travaux de remise à niveau des infrastructures et leur gestion opérationnelle. C’est dans ce cadre que l’Occitanie va porter les projets de réouverture de la ligne Montréjeau-Luchon dans le Comminges et Alès-Bessèges en terres cévenoles. Le premier coûtera 67 millions d’euros à la Région pour un début de travaux en 2022 et une ouverture commerciale estimée en 2023. Pour le deuxième, la collectivité devra mobiliser 66 millions d’euros et les travaux devraient débuter en 2024.

Développement du fret et mise sur les rails des LGV

La présidente veut aussi développer le fret ferroviaire, « plus écologique que le transport routier ». Les Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie s’engagent à reprendre la ligne Auch-Agen. Un syndicat mixte de gestion a vu le jour cette année dans cet objectif et les discussions « devraient aboutir en 2022 », promet la Région. La ligne Perpignan-Rungis (dit train des primeurs), que défendait Carole Delga, va elle rouvrir au mois d’octobre. Un projet de remise en service de la ligne Tarbes-Bagnères-de-Bigorre est aussi d’actualité. Un soutien sera aussi apporté aux trains de nuit. La Région « salue le maintien des lignes Paris-Rodez, Paris-Toulouse-Latour-de-Carol ainsi que le rétablissement du Paris-Cerbère », qu’elle finance à hauteur de 1,4 million d’euros par an.

Et puis, il y a le gros dossier des lignes à grande vitesse (LGV). Pour Toulouse-Bordeaux, la presidente d’Occtanie confirme les chiffres donnés par le président de Haute-Garonne Georges Méric mardi 28 septembre. La Région prendra bien en charge « 41% du montant des collectivités », qui est au total de 1,2 milliard d’euros, et adressera elle aussi une lettre d’intention en octobre au préfet avec « un avis favorable ». Selon la Région, le plan de financement est définitivement validé par les acteurs réunis dans le groupement GPSO (Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest). Les discussions se poursuivent toutefois pour savoir quelle forme prendra l’organisme qui sera en charge de la mise en œuvre des travaux qui devraient débuter en 2024. Horizon bien plus lointain pour la ligne Monpellier-Perpignan. Son enquête publique commencera à la fin de cette année et les travaux ne sont pas envisagées avant 2029, soit après la fin du deuxième mandat de Carole Delga. Si le projet voit le jour, l’Occitanie devra assumer également 41% du montant des collectivités qui est au total de 401 millions d’euros.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Jean-Pierre Farandou, le président-directeur général de la SNCF, et la présidente de la Région Occitanie Carole Delga signent un plan d’accord qui acte officiellement la naissance de l’Agence Plan Rail qui mettra en œuvre les projets ferroviaires dans la région dans les prochaines années. Crédit : Boutonnet Laurent - Région Occitanie.

1 Message

  • Cédric Leprette le 4 octobre 09:33

    J’approuve complètement ces investissements dans le train. Mais il faudrait s’assurer que le personnel va ensuite vraiment faire rouler les trains. Il y a constamment des trains annulés sans aucune explication, ni justification. Les gens sont découragés d’utiliser le train car ce moyen de transport est de moins en moins fiable. Ce n’est pas une question de matériel car celui-ci est régulièrement renouvelé. C’est bien plus probablement un problème humain. Je suis très étonné de ne jamais rien lire sur cette problématique grandissante.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Ferroviaire-Carole-Delga-veut-mener-bon-train-son-deuxieme,32147