Philippe Coulonges : « Gérer son entreprise en bon père de famille »

Dossier : Comment protéger sa boîte en tant de crise ?

Le président de l’ordre des experts-comptables de Toulouse Midi-Pyrénées Philippe Coulonges représente une profession en première ligne pour accompagner les chefs et cheffes d’entreprises de tous secteurs depuis le début de la crise du Covid-19. Amélioration de trésorerie, outils de gestion, nouveaux réflexes pour l’avenir... Voici ses conseils pour rebondir.

Comment préserver sa trésorerie pour relancer son entreprise après une crise comme celle du Covid-19 ?
Il n’y a pas une mais plusieurs réponses en fonction du secteur d’activité dans lequel on se trouve. D’une part car tous les secteurs n’ont pas été touchés de la même façon, d’autre part, parce que tous n’ont pas été aidés de la même façon. Mais globalement l’État a fait le choix, avec le prêt garanti par l’État (PGE), de permettre aux entreprises de s’endetter pour continuer à se verser un salaire, payer les fournisseurs, compenser le manque d’activité… Bref passer le cap. Il est possible d’adosser à ce PGE un prêt rebond distribué par Bpifrance avec la Région Occitanie.
Je conseille à mes clients, quand bien même ils ont des réserves et une trésorerie normale, de faire une évaluation du trou de trésorerie généré par la période de confinement et celle du redémarrage pour faire une demande de PGE. Il faut inclure dans l’enveloppe PGE les dépenses incompressibles, les charges reportées et – cela reste le plus compliqué - faire des hypothèses quant au chiffre d’affaires. Je conseille donc de gérer en bon père de famille, de profiter de la durée et du différé qu’offrent ces prêts afin d’étaler le remboursement.

Une fois ces outils mis en place, comment gérer la reprise ?
La reprise s’annonce très progressive, et personne n’est en mesure de dire aujourd’hui combien de temps va durer la crise… Les chefs et cheffes d’entreprise doivent donc, pour préserver leur trésorerie sur la durée, appliquer une gestion très fine du niveau de redémarrage de leur activité. Il n’y a pas assez d’activité pour un temps plein ? Mieux vaut maintenir une activité en temps partiel. Mais en revanche, il est très important que ceux qui ont les moyens de payer leurs charges, le fassent. C’est un moyen de participer au maintien des ressources nationales.

Quels nouveaux outils mettre en place pour l’avenir ?
Plutôt que de nouveaux outils, il faudra sans doute adopter de nouveaux réflexes. Chacun à son niveau devra se sécuriser en se rendant le plus indépendant possible, par exemple en constituant son propre stock de gel, masques, gants. En investissant en informatique, pour être capable de télétravailler en mode dégradé. Enfin, il faudra avoir un suivi régulier de la trésorerie. Avoir une gestion pleine et entière permet de faire durer sa trésorerie et de favoriser sa croissance.
Propos recueillis par Béatrice Girard
Photo : DR

P.S. :

Retrouvez l’intégralité de ce dossier dans ToulÉco le mag : Comment protéger sa boîte en tant de crise ?

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Philippe-Coulonges-Gerer-son-entreprise-en-bon-pere-de-famille,29261