Présidentielle. À Toulouse, les réactions politiques à la réélection d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron conserve la présidence de la République à la suite du second tour de l’élection présidentielle. Il devance Marine Le Pen également en Occitanie. L’extrême droite progresse, l’abstention aussi.

En ce jour de printemps rythmé par la pluie, Emmanuel Macron a réussi son pari. Il devient le premier Président, hors période de cohabitation, à remporter deux fois l’élection de suite. L’ecart se réduit toutefois avec sa rivale Marine Le Pen, par rapport à 2017. Au niveau national, le Président sortant obtient 58,80 % des voix contre 41,20 %. Ils étaient 66,10 % à voter pour lui et 33,90 % pour la candidate du RN il y a cinq ans. L’Occitanie place Emmanuel Macron en tête, de quelques points seulement, face à sa concurrente du Rassemblement National.

Au QG toulousain des Jeunes avec Macron, à deux pas de la place Dupuy, pas de grandes ripailles, ni de folle bamboche pour fêter la réélection du Président sortant. Des parts de pizza, des biscuits apéritifs, des cacahuètes et quelques verres de vins (tout de même) circulent entre des invités, tous bien mis. Le député LREM de la première circonscription de Haute-Garonne, Pierre Cabaré, a un large sourire mais ne cède pas au triomphalisme : « C’est une victoire collective, méritée par rapport au travail accompli par Emmanuel Macron, le gouvernement et sa majorité. On a vraiment essayé d’être très actifs, de protéger, d’anticiper les problèmes , même si cela parfois été compliqué », reconnait l’élu venu du parti écologiste Cap21.

L’ancien artisan se projette déjà dans les difficultés du jour d’après. « On repart sur cinq ans, qui ne vont pas être faciles. On a devant nous un quinquennat de réformes absolument nécessaires. Il n’y aura pas de pause. La priorité doit être la lutte contre le chômage. Il va falloir aider les entreprises, les entrepreneurs. L’abstention et le score important de Marine Le Pen sont tout de même préoccupants. Il va falloir encore être très actifs, démontrer et expliquer encore davantage », estime Pierre Cabaré. Pour les législatives de juin, il repart au combat. Son suppléant sera Marc Habib, ancien socialiste. Tous deux s’apprêtent à lancer leur campagne dès ce dimanche 24 avril.

Au Rassemblement National, on regarde vers l’avenir

Dans le camp du Rassemblement National, la défaite n’entache pas le moral des troupes. Le verdict était attendu mais le score, qui vient renforcer la position du parti d’extrême-droite, l’était moins. Battu, mais pas perdant : plus de deux Français sur cinq à s’être rendus aux urnes ont donné leur voix à Marine Le Pen. « La partie n’est pas encore terminée ! », souligne Julien Leonardelli. Dans la lignée des déclarations de sa présidente, le conseiller régional et délégué départemental du RN31 se tourne vers l’avenir : « Nous sommes sur les chapeaux de roues pour les prochaines échéances électorales ; il faut capitaliser sur ce résultat historique ! Il montre que la dynamique se confirme en notre faveur. La prochaine bataille se jouera dans les urnes lors des élections législatives, le 12 et le 19 juin 2022. Nous sommes leaders de l’opposition et, à l’Assemblée, nous empêcherons Emmanuel Macron d’avoir les pleins pouvoirs pour mettre en œuvre ses réformes anti-sociales, comme celle des retraites. » Le leader du RN31 n’exclut pas de se porter candidat à la députation, mais précise que le temps n’est pas encore venu pour cette annonce qui, si elle a lieu, interviendra dans les prochains jours.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, a réagi avec prudence à l’annonce des résultats : « La République l’emporte (...) mais cette élection dit beaucoup de la défiance qui traverse notre pays. L’extrême-droite n’a jamais fait autant de voix. Le taux d’abstention est au plus haut depuis 1969. Ce qui n’a pas été exprimé dans les urnes risque de se transformer en de nouvelles tensions sociales. »
Marie Dominique Lacour et Matthias Hardoy

Sur la photo : Emmanuel Macron, au soir de sa réélection, lors de son discours au champs de Mars. Crédits : Images de campagne LREM.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Presidentielle-2022-Reactions-a-la-reelection-d-Emmanuel-Macron,34060