Au Sportup Summit, les jeunes pousses d’Occitanie veulent prendre de la hauteur

Le Sportup Summit revient dans les Pyrénées-Orientales pour son programme de pré-incubation des start-up de la filière sport. Un secteur à la recherche du rebond après la crise.

À Font-Romeu, les jeunes pousses de la filière sport se remuent les méninges pendant deux jours. Le centre national d’entraînement en altitude reçoit jusqu’au 9 octobre la cinquième édition du Sportup Summit. Quelles sont les règles du jeu ? Trente dirigeants de start-up ont été sélectionnée à la suite d’un appel à projets. [1]

Réunis en équipes de quatre, ils devront d’ici la fin de l’événement faire grandir ensemble leurs différents projets dans cette sorte de défi de pré-incubation. Ils seront pour cela coachés par trois experts : un chef d’entreprise, un professionnel de l’accompagnement des jeunes pousses et un sportif de haut niveau. À l’issue du sommet, les initiatives jugées les plus prometteuses pourront rejoindre l’incubateur spécial de l’agence de développement économique Ad’Occ Sport.

Incubateur et rebond économique

En 2021, une enveloppe de 1,07 million d’euros a été consacrée aux entreprises de l’incubateur de la filière sport par la Région Occitanie. Chaque année, ce sont en moyenne douze entreprises qui bénéficient d’un accompagnement dans leur phase d’accélération et cinquante dans leur croissance. Depuis 2016, 120 start-ups ont ainsi été suivies au total.

Mais le Sportup Summit ne se résume pas seulement au programme de pré-incubation, puisque des ateliers et des conférences sont aussi organisés durant ces deux journées. La thématique de cette année : le rebond après la période de crise sanitaire, celle-ci ayant fragilisé une filière qui doit trouver des voies pour se transformer. Jalil Benabdillah, le vice-président de la Région en charge de l’Économie, de l’emploi, l’innovation et la réindustrialisation trouve dans l’événement matière à inspiration pour d’autres secteurs économiques. « Il est très probable qu’il faille reproduire ce qui se fait au Sportup Summit à d’autres filières : on peut retrouver les valeurs et l’énergie du sport dans toutes les catégories de l’économie. »

La championne de ski acrobatique Perrine Laffont est la marraine de cette édition. Originaire du pays d’Olmes (Ariège), la championne olympique est également trois fois championne du monde et quatre fois vainqueure de la Coupe du monde (vingt-et-une victoires et trente-quatre podiums sur le circuit). Une combativité et des sommets qui peuvent donner des idées du côté de Font-Romeu.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Séverine Beltrame, ancienne joueuse de tennis professionnelle, une des coachs du Sportup Summit ; Kamel Chibli, vice-président de la Région Occitanie en charge de l’Éducation, de l’orientation, de la jeunesse et des sports ; Jalil Benabdillah, vice-président en charge de l’Économie, de l’emploi, l’innovation et la réindustrialisation, et Nicolas Schaeffer, le directeur opérationnel d’Ad’Occ, l’agence de développement économique régionale. Crédit : Laurent Boutonnet - Région Occitanie.

Notes

[1Il y a deux catégories. Révélation pour ceux qui viennent juste de démarrer leur start-up et Impulsion pour les projets plus matures.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Sport-48-heures-pour-faire-monter-en-puissance-les-jeunes,32208