Toulouse. Dix bougies et l’espoir de la reprise pour SapienSapienS

Créée par d’anciens journalistes, SapienSapiens occupe une place singulière dans le paysage des agences de production audiovisuelle à Toulouse. À mi-chemin entre l’agence de contenu et le studio de création multimédia, SapienSapienS vient de fêter ses dix ans et croit en l’avenir.

Quel est le point commun entre un documentaire de 54 minutes sur le retour de la pratique du rugby en Algérie, une série d’animation décalée sur la loi Sapin et un portrait de chercheur ? A priori aucun. Et pourtant derrière toutes ces productions, on retrouve la patte de SapienSapienS. « Notre parti pris est de raconter des histoires basées sur l’humain, tout en vulgarisant. Pour cela, nous ne nous mettons aucune barrière », résume Clément Debeir, ancien photoreporter et cofondateur de l’agence avec Claire Burgain, ancienne journaliste radio. « Nous produisons aussi bien des pastilles de 50 secondes, que des documentaires ou des films de commandes d’entreprises, avec le souci d’apporter une plus value éditoriale. »

Adeptes de vulgarisation scientifique

En dix ans d’activité, SapienSapienS a développé une expertise en vulgarisation scientifique. « Nous travaillons beaucoup pour le Cnes qui a représenté jusqu’à 65 % de notre activité à un certain moment, mais aussi pour l’Inserm, l’Isae Supaero et TBS », décrit Clément Debeir. L’agence mixe les productions maison (30 %) et les commandes livrées clés en main (70 %). Mais en 2018, après une baisse significative d’activité, ses fondateurs ont totalement revu leur stratégie. « Cette année là, nous avons perdu 20 % d’activité auprès de notre principal client, ça a été très dur, mais ça nous a permis de changer de cap. Nous avons depuis diversifié notre panel de clients, conclu des projets sur de longues durées et vu émerger des contrats plus rémunérateurs. »
Une stratégie payante puisque SapienSapienS a enregistré un chiffre d’affaire en croissance, de 200.000 euros en 2019. Au quotidien, l’agence s’appuie sur une équipe de quatre salariés et un réseau d’indépendants.

Maintenir le cap malgré le Covid-19

Le secteur communication-événementiel a été particulièrement mis à mal par la crise sanitaire du Covid-19, mais dans ce contexte, Clément Debeir s’efforce de rester optimiste malgré les incertitudes. « Quelques jours avant le confinement, tous nos tournages, pourtant programmés de longue date, ont été annulés », dit-il. Mais pour le reste, nous continuons de télétravailler. « Pour l’instant, nous tenons sur la trésorerie et nous avons réussi à éviter le chômage partiel. Je suis, bien sûr, très inquiet de la situation globale à laquelle nous serons confrontés en sortie de crise. »
Béatrice Girard

Sur la photo : Clément Debeir mise sur une rapide sortie de crise pour voir redémarrer l’activité de SapienSapienS. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-Dix-bougies-et-l-espoir-de-la-reprise-pour,28468