Valérie Cormier : « De nouvelles liaisons ferroviaires en Occitanie et Catalogne grâce au projet Trails »

Alors que 13.000 poids lourds traversent chaque jour les Pyrénées par le Perthus, le projet transfrontalier Trails a soutenu l’ouverture de quatre lignes de fret au départ de Perpignan, deux autres vont être opérées entre la France et l’Espagne. Explications avec Valérie Cormier, directrice d’Eurosud Team, partenaire de Trails.

Valérie Cormier, quel est le fondement du projet Trails ?
Le fondement de cette coopération transfrontalière s’est construit à la lumière d’un constat alarmant : le passage par la frontière du Perthus représente 52% des flux logistiques Nord-Sud. Chaque jour, 13.000 poids lourds passent cette frontière. Or, seulement 2% de ces échanges empruntent la voie du rail.

Quand est né ce projet ?
Trails, projet européen transfrontalier Catalogne-Occitanie, a été lancé à Barcelone il y a quatre ans pour une durée de trois ans prolongée d’une année en raison de la pandémie. C’est un projet collaboratif qui rassemble dix partenaires français et espagnols, publics et privés, comme Eurosud Team, notre association vieille de plus de vingt-cinq ans créée par le Conseil régional Midi-Pyrénées pour faire la promotion du TGV depuis Toulouse. Trails compte, notamment, la Région Occitanie, We4log, le cluster logistique en Occitanie, ou encore la Generalitat de Catalogne. Pas moins de 600 acteurs sont aussi sensibilisés à ce projet, dont 80 structures logistiques, qui participent aux webinaires et workshops.

Quel est l’objectif ?
Il est de mettre en place un écosystème fiable de développement de nouvelles liaisons ferroviaires entre les deux régions, Occitanie et Catalogne, mais aussi dans le reste de l’Europe. Nous avons aussi créé un outil cartographique sur lequel figurent tous les services multimodaux disponibles sur les zones logistiques des deux régions. Ce portail informe les clients potentiels qui souhaitent utiliser le transport multimodal. Il est utile aux plateformes pour trouver des partenaires et pratique pour les chargeurs et les industriels qui connaissent mal le réseau.
Nous avons également mené des études. Ces diagnostics territoriaux ont permis de mettre en place une feuille de route qui identifie les forces et les opportunités sur lesquelles les acteurs (gestionnaires d’infrastructures maritimes et ferroviaires, transporteurs, logisticiens, négociants, producteurs) peuvent s’appuyer et les faiblesses et écueils des deux régions. Et, pour enrichir notre vision stratégique à venir, nous avons analysé ce qui se fait ailleurs en Nouvelle-Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Avec quel budget ?
Le budget global pour les quatre ans s’élève à 1,35 million d’euros et le projet a mobilisé une quinzaine de personnes. Le fonds Poctefa (programme européen Espagne-France-Andorre ) a subventionné 65% de Trails, le reste a été pris en charge par les partenaires.

Quel est son bilan ?
Quatre liaisons ferroviaires ont été soutenues par Trails, de quatre à six rotations par semaine, au départ de Perpignan, qui dispose de plateforme multimodale très performante PSCCT (Perpignan Saint-Charles Conteneur Terminal). Elle offre des possibilités à tous les opérateurs.
Deux projets de développement de services multimodaux sont en phase de réalisation : l’un entre Valence, Barcelona et Perpignan, le second entre le port de Barcelone, Toulouse, Bordeaux, Lyon et Duisbourg, en Allemagne.
Propos recueillis par Audrey Sommazi

Sur la photo : Valérie Cormier, directrice d’Eurosud Team, partenaire de Trails.
Sur la seconde photo : La plateforme PSCCT (Perpignan Saint-Charles Conteneur Terminal), à Perpignan. Crédits : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Valerie-Cormier-De-nouvelles-liaisons-ferroviaires-en-Occitanie,32529