Aéronautique. Yannick Assouad évincée de la direction générale de Latécoère

Yannick Assouad, la directrice générale du groupe toulousain Latécoère, est débarquée et remplacée par le britannique Philippe Swash. La CGT s’inquiète.

Coup de théâtre. Alors que tous les sites industriels français du groupe, y compris ceux deToulouse, Montredon et Gimont dans le Gers, sont à l’arrêt depuis mercredi 18 mars jusqu’à ce lundi pour enrayer la propagation du virus, l’actionnaire majoritaire de Latécoère, Searchlight a décidé de modifier la gouvernance du groupe aéronautique.

La semaine dernière, en pleine crise du Covid-19, ce fonds américain propriétaire de 63% du capital de l’entreprise depuis la clôture en décembre de son OPA, a annoncé dans un communiqué mettre un terme aux fonctions de directrice générale qu’occupait Yannick Assouad. Elle est remplacée par le Britannique Philip Swash. Ce dernier, jusque-là membre du conseil d’administration, a travaillé douze ans chez Airbus, de 1995 à 2007, avant de rejoindre l’équipementier aéronautique et automobile britannique GKN.

« Au nom du conseil d’administration de Latécoère et des employés, je tiens à remercier Yannick Assouad pour son rôle de directrice générale du groupe qui a permis de transformer avec succès la société et de reconstruire la réputation et la confiance des clients », a déclaré Pierre Gadonneix, président du conseil d’administration.

Baisse du chiffre d’affaires en 2020

toulecogab_3652.jpg

Arrivée en juillet 2016 à la tête de l’équipementier, qui fabrique des aerostructures et des systèmes d’interconnexion, Yannick Assouad devait alors mettre en oeuvre la stratégie de transformation de Latécoère pour restaurer la compétitivité et la capacité d’investissement du groupe à l’horizon 2020, accompagné d’un projet de suppression de 236 emplois.
« En juillet dernier, lors de l’annonce de son intention de lancer son OPA, Searchlight s’était montré rassurant et avait témoigné sa confiance à la direction. Ce qui signifiait pas de délocalisation, ni de licenciement. Or, on se rend compte aujourd’hui que cela ne valait pas tripette. Searchlight n’a pas de parole. Oui, on s’interroge sur notre avenir, nous sommes très inquiets », a réagi Florent Coste, délégué CGT qui s’est dit « à moitié surpris par la décision » du groupe. « Depuis janvier, des rumeurs circulaient concernant ce départ », a-t-il poursivi.

toulecogab_3333.jpg

Yannick Assouad fait-elle les frais des résultats en demi-teinte du groupe ? Même si le chiffre d’affaires s’établit 713,1 millions d’euros en 2019 (en croissance de 7%), l’équipementier a enregistré des pertes à hauteur de 32,9 millions d’euros, contre un bénéfice net de 6 millions d’euros en 2018. Pour 2020, le groupe prévoit déjà une baisse de son chiffre d’affaires de 5%. Contactée, la direction du groupe n’a pas souhaité faire de commentaire, expliquant que la priorité est de faire face à la crise sanitaire.
Audrey Sommazi

Sur les photos :
En haut : un technicien de l’équipementier Latécoère usine une pièce de métal dans les locaux de l’usine Latécoère à Montredon.
Au milieu : Yannick Assouad prenant la pose lors de la présentation de l’usine de Montredon (Haute-Garonne) en 2018.
En bas : vue générale le jour de l’inauguration de l’usine de Montredon.
Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco

P.S. :

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Aeronautique-Yannick-Assouad-evincee-de-la-direction-generale-de,28328