Immobilier. En Occitanie aussi, le marché des crédits est bloqué

Fortement pénalisés par des taux de crédit en hausse qui flirtent avec le taux d’usure et des prix toujours élevés, 30 à 40 % des acheteurs se voient désormais refuser leur crédit immobilier en Occitanie.

Le chiffre est tombé comme un couperet. En octobre 2022, le nombre de prêts immobiliers accordés en France est en baisse de 34,3 % en trimestre glissant, selon l’observatoire du crédit logement CSA, qui publie chaque mois une étude détaillée. Et l’Occitanie ne fait pas exception. « La situation est compliquée depuis que les banques ont remonté leurs conditions de crédits. Le taux moyen oscille entre 2,50 et 2,80 % pour des durées d’emprunt de 20 à 25 ans, tandis que le fameux taux d’usure plafonne lui à 3,05 hors frais d’assurance et de dossier. À cela s’ajoute l’interdiction de prêter en cas d’endettement supérieur à 35 %. Je ne vous fais pas un dessin, dans ce contexte, le marché du crédit est mécaniquement bloqué, les banques ne prêtent plus ! », résume Nicolas Puglièse, le directeur régional Occitanie du groupe Cafpi .

Comme au niveau national, dans ce réseau de courtage immobilier qui compte quatorze agences en Occitanie, on estime entre 30 et 40 % le volume des acheteurs éjectés du marché. Les plus touchés sont les plus de 40 ans, car même avec de « très beaux dossiers », ils subissent des surcoûts élevés au niveau des assurances crédits.

Les taux vont continuer de monter

« Jusqu’à présent, dans notre région, les banques étaient prêtes à faire des efforts pour leurs propres clients, mais ce n’est plus le cas », constate même le courtier. « La problématique, c’est que les établissements bancaires achètent l’argent à plus de 3 %, donc eux-mêmes perdent de l’argent sur l’activité crédit immobilier. »
Pour le spécialiste cependant, « rien à voir avec une bulle immobilière. Le blocage est mécanique, mais les taux devraient poursuivre leur hausse au-delà des 3 % au premier trimestre 2023. Le taux d’usure, quant à lui, connaîtra sa prochaine réévaluation le 31 décembre 2022. Il devrait encore monter de 0,30 à 0,40 », estime Nicolas Puglièse. « Lorsque les banques arriveront de nouveau à acheter de l’argent sans en perdre, le robinet des crédits repartira. »

Dans ce contexte d’inflation galopante par ailleurs, la baisse des prix, déjà amorcée dans l’ancien, devrait se poursuivre. Ainsi, en ce moment, seuls ceux qui achètent cash en cas d’achat-revente ou de petits investissements inférieurs à 100.000 euros, occupent le marché. Au sein du réseau Cafpi, les demandes de financement enregistrées depuis le début de l’année et jusqu’à mi-novembre, sont en recul de 15 % par rapport à 2021, de même que le nombre de crédits octroyés.
Béatrice Girard

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’immobilier en Occitanie sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Immobilier-en-Occitanie-aussi-le-marche-des-credits-est-bloque,36030