Toulouse : Jean-Luc Moudenc en tête du 1er tour, la gauche va-t-elle se rassembler autour d’Antoine Maurice ?

Sans surprise, le maire sortant Jean-Luc Moudenc est en tête du premier tour des municipales à Toulouse, suivi par Antoine Maurice, tête de liste Archipel Citoyen. La stratégie adoptée par l’ensemble de la gauche sera déterminante en vue du second tour.

Selon les résultats du premier tour des municipales à Toulouse, Jean-Luc Moudenc arrive en tête avec 36,16 % des voix. La liste Archipel Citoyen menée par Antoine Maurice arrive en deuxième position avec 27,54 % des voix, suivie de Nadia Pellefigue (18,54%) et Pierre Cohen (5,69%). Quentin Lamotte recueille 4,32%, Franck Biasotto 2,95%, Pauline Salingue 1,52%, Quentin Charoy 1,50%, et Francis Manaud 0,95%.
Ces résultats arrivent dans un contexte exceptionnel de pandémie de Coronavirus, qui a engendré une abstention record (63,3%).

La gauche va se rassembler derrière Antoine Maurice

pellefigue_touleco_rg.jpg

Nadia Pellefigue souligne que « la majorité des électeurs a voté pour un autre choix que Jean-Luc Moudenc. » « La certitude de ce scrutin, c’est qu’il y a un refus de la continuité avec le maire sortant et une dynamique des forces de gauche », assure-t-elle. Si l’on ajoute les voix obtenues par Archipel Citoyen, Nadia Pellefigue et Pierre Cohen, on arrive en effet à 51% des suffrages. La candidate, première à prendre la parole vers 21h45 dimanche 15 mars, a donc appelé au rassemblement de la gauche. Antoine Maurice, homme fort de la gauche à l’issue de ce premier tour, confirme une demi-heure plus tard : « Sans plus tarder je vais prendre contact avec Nadia Pellefigue et Pierre Cohen qui partagent notre volonté de changement pour Toulouse. Ce soir, un espoir historique est né à Toulouse, comptez sur moi pour que cela puisse devenir une réalité », a-t-il déclaré place du Capitole.

L’ancien maire et candidat Pierre Cohen (qui n’a pas réuni les 10% qui lui permettraient de passer au second tour) a indiqué dans la foulée qu’il acceptait la proposition de se rallier à Antoine Maurice, et devait retrouver Antoine Maurice et Nadia Pellefigue vers minuit après les tournées des plateaux télés : « Nous sommes sereins. La gauche peut gagner. Jean-Luc Moudenc va jouer sur nos dissensions, mais au fond il n’y en a pas tant que ça. Antoine Maurice et moi avons travaillé pendant six ans ensemble dans l’opposition municipale », indique-t-il à ToulÉco. Normalement le dépôt des listes pour le second tour doit être fait au plus tard mardi 17 mars, les trois têtes de listes vont donc devoir s’entendre rapidement. Sur le plateau de France 3, l’ambiance entre Pierre Cohen et Nadia Pellefigue semblait assez tendue.

Jean-Luc Moudenc, en tête mais avec peu de marge de manœuvre

moudenc_touleco_rg.jpg

Pour Jean-Luc Moudenc, la forte abstention du premier tour a porté préjudice à sa liste et son statut de favori dans le seul sondage publié en amont de l’élection a eu un "effet démobilisateur des Toulousains qui soutiennent notre action". Face aux annonces d’Archipel Citoyen, de Pierre Cohen et de Nadia Pellefigue d’unir les listes de gauche, le maire sortant, dont le réservoir de voix est faible pour le second tour, rappelle qu’il a toujours refusé "ce tripatouillage entre appareils politiques". "Refusez cette cuisine politicienne de candidats qui ne sont d’accord sur rien mais qui vous cachent leurs désaccords profonds sur des sujets essentiels : troisième ligne de métro, LGV, sécurité, aéronautique, économie", déclare Jean-Luc Moudenc dans un communiqué. "La gauche radicalisée est en mesure de gagner Toulouse. Nous sommes face à un choix historique pour votre avenir et celui de Toulouse. Je lance un appel : seuls les abstentionnistes du premier tour, en venant voter au deuxième tour, permettront d’empêcher l’arrivée d’une gauche mélenchoniste irresponsable aux commandes de notre ville !"

Franck Biasotto, quant à lui, assure qu’il ne se ralliera pas à Jean-Luc Moudenc, assurant qu’il concrétisera son opposition très rapidement. « Nous sommes face à un vote sanction de la part des Toulousains contre Jean-Luc Moudenc », a-t-il commenté sur le plateau de France 3 Occitanie.

Maintien du second tour ?

Dès 20h01, avant que les résultats ne soient connus, Nadia Pellefigue, la candidate socialiste s’est interrogée sur « les conséquences sanitaires et démocratiques du maintien du scrutin », qui de son point de vue, « aurait dû être reporté ». « Alors qu’une aggravation de la situation sanitaire est prévue dans les jours qui viennent, et qu’un confinement généralisé est envisagé, j’interroge le gouvernement sur la responsabilité de poursuivre le scrutin dans ce contexte. J’attends avec gravité sa décision et il y a urgence à savoir s’il s’obstine à maintenir le second tour ».

Une demande de report du second tour réitérée plus tard dans la soirée, exigeant « à la responsabilité de ceux qui nous gouvernent ». Pour Pierre Cohen, « s’il y a un confinement général dans les jours qui viennent, il est évident qu’il n’y aura pas de second tour » et appelle à une « République responsable ». Difficile à joindre dimanche soir, Antoine Maurice répond par la voix de son chargé de presse Romain Cujives : « nous attendons la décision de l’État et faisons confiance aux autorités sanitaires. Nous espérons une clarification rapide de la part du Gouvernement ».

À noter que l’annulation du second tour signifie l’annulation de de l’ensemble de l’élection, premier tour compris.
Sophie Arutunian et Julie Rimbert

Sur les photos, de haut en bas : Antoine Maurice, Nadia Pellefigue et Jean-Luc Moudenc, en campagne pour le premier tour des municipales à Toulouse. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Municipales-a-Toulouse-Jean-Luc-Moudenc-en-tete-du-premier-tour,28303