Occitanie. Une ligne toujours verte pour la seconde présidence de Carole Delga

Carole Delga a présenté, la semaine dernière, les réformes à venir en matière de transition énergétique pour son deuxième mandat. Même sans alliance avec EELV, le sujet semble demeurer une priorité pour la présidente de la Région Occitanie.

Bien que Europe Écologie-Les Verts (EELV) ne soit plus présent dans l’assemblée régionale, la présidente Carole Delga veut démontrer que la transition énergétique est toujours pour elle aussi impérieuse, et pas seulement un argument de campagne. Lors de la COP 26 de Glasgow, consacrée aux changements climatiques, Agnès Langevine représentait l’Occitanie. La deuxième vice-présidente en charge du Climat, du pacte vert et de l’habitat durable est restée fidèle à sa présidente. L’ex-membre d’EELV est à l’origine de la création d’Occitanie Écologie, nouveau mouvement politique local qui met un peu de vert dans la majorité, avec ses sept élus. La semaine dernière, Carole Delga et Agnès Langevine ont présenté ensemble les perspectives en matière d’écologie pour ce début de nouveau mandat.

L’objectif de long terme reste le même - « 100% d’énergie renouvelable d’ici à 2050 » et l’ambition d’être « la première région à énergie positive » - mais quelques nouveautés dans les annonces. La principale concerne la création d’un « fonds souverain public-privé pour la transition énergétique ». « La Région va investir 10 millions d’euros pour un fonds qui devrait atteindre 200 millions d’euros et avoir un effet levier de 2 milliards d’euros dans les cinq prochaines années », affirme la présidente d’Occitanie. La Banque des territoires et la Banque européenne d’investissement (BEI) devraient abonder au fonds souverain. Les projets soutenus le seront dans des domaines variés (éolien flottant, hydrogène renouvelable, réseau électrique intelligent (smart grids). Des initiatives qui allieront écologie et création d’emplois, selon Carole Delga, à l’image du projet de développement de l’hydrogène vert Genvia, basé à Béziers, « qui devrait générer 500 emplois ».

Démocratie participative et revenu écologique jeunes

Autre nouveauté, un plan Nature en Occitanie nommé Noé. Comme dans l’arche biblique, il y a de la variété. Ce vaste plan souhaite en effet embrasser de nombreux sujets (développer une filière de plantes médicinales et aromatiques, déployer l’agrivoltaïsme, créer des centres de soins pour les animaux, agrandir les zones « réserves ciel étoilé » où l’on peut observer sans pollution lumineuse les étoiles [1], etc.). Une consultation avec les entreprises, les associations et les habitants devrait démarrer en décembre. La Région promet l’adoption du plan en juin 2022, une fois passée la période des élections législatives.

Il était déjà annoncé, mais se retrouve confirmé, le revenu écologique jeunes sera progressivement mis en place à partir de l’an prochain et destiné à des jeunes éloignés de l’emploi se formant aux métiers de la transition écologique (dans le BTP, l’agriculture, etc.). L’objectif est de s’assurer que ces jeunes « s’approchent d’un revenu de 1000 euros » (en tenant compte toutefois des aides du Département et de l’État).

Lors de la conférence de presse, étaient aussi présents Ahmed El Yousfi et Véronique Fabre, deux membres de la convention citoyenne pour l’Occitanie, qui ont planché en octobre 2020 sur la transition écologique (en plus de plusieurs autres sujets comme l’emploi, l’éducation ou la citoyenneté). Lors du précédent mandat, le Pacte vert avait intégré 208 propositions de la convention. Les deux citoyens occitans trouvent tous les deux l’expérience de démocratie participative « très positive » et espère la voir « suivie d’effets ». Pour s’en assurer, ils ont rejoint le comité de suivi chargé de surveiller la mise œuvre de chaque proposition. En matière de transition écologique, plus que sur tout autre sujet sans doute, la confiance n’exclut pas le contrôle.
Matthias Hardoy

Sur la photo : La présidente de la Région Occitanie Carole Delga et la deuxième vice-présidente régionale en charge du Climat, du pacte vert et de l’habitat durable Agnès Langevine, entourés de Ahmed El Yousfi et Véronique Fabre, deux membres de la convention citoyenne pour l’Occitanie. Crédit : Perset Arthur – Région Occitanie.

P.S. :

Carole Delga s’est exprimée sur l’annonce du président de la République de construire de nouveaux réacteurs nucléaires en France. Si elle reconnait que « toutes les régions de France ne disposent pas de conditions climatiques et géographiques pour pouvoir développer aussi rapidement que l’Occitanie des énergies renouvelables », elle estime que la part du nucléaire « ne doit pas augmenter mais baisser progressivement ».

Notes

[1Actuellement le Pic du Midi et le parc naturel des Cévennes.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Occitanie-Carole-Delga-affiche-toujours-une-ligne-verte,32503