Transports. La Région Occitanie généralise les trains à 1 euro le premier week-end de chaque mois

Compte tenu de l’urgence climatique et du contexte énergétique, la Région Occitanie a décidé de renforcer son offre autour du train à 1 euro. Cette mesure s’appliquera le premier week-end de chaque mois et lors des pics de pollution.

Carole Delga persiste et signe. Ce mardi 15 novembre, la veille de la fin de la remise de l’État sur le prix de l’essence, la présidente socialiste de la Région Occitanie a annoncé le prolongement de l’opération « Train à 1 euro ». Toutes les billets des lignes de TER de l’Occitanie seront au prix de 1 euro chaque premier week-end du mois, dès le mois de décembre. Ce coup de pouce, qui vient en aide aux ménages pour économiser du carburant, sera aussi applicable les jours où les pics de pollution seront atteints dans la région. En 2021, trente-et-une journées ont été classées en épisodes de pollution, et on en compte déjà vingt-six en 2022. 

La Région ne part pas d’une feuille blanche. La collectivité avait déjà expérimenté ces tarifs les 15 et 16 octobre et les 22 et 23 octobre. Au total, près de 250.000 personnes avaient voyagé à bord des trains régionaux lors des deux week-ends. En plus des abonnés, 182.000 billets à 1 euro ont été vendus sur l’ensemble du territoire, permettant ainsi d’économiser en moyenne 650.000 litres de carburant et d’éviter le rejet de près 1,5 million de tonnes de CO2, selon la collectivité. Pour faire face à l’afflux exceptionnel d’usagers, 43.000 places supplémentaires ont été ouvertes à la vente.

Philippe Bru, le directeur régional de SNCF Voyageurs, se frotte les mains. « Nous avons constaté que 20 % des personnes qui ont pris le train ces deux week-ends ne le prenaient jamais », observe-t-il. « La moitié des voyageurs est allée rendre visite à la famille et à des amis. Les autres ont fait du tourisme. » Ainsi, les deux week-ends tests ont permis de générer 8 % de recettes supplémentaires. 

« New Deal » du ferroviaire 

Pour le prolongement de l’opération, la Région injecte deux millions d’euros. « La Région finançait des trains vides et il fallait les remplir. Les petits prix créent une habitude des trains et encourage les abonnements », se justifie Carole Delga, qui table sur 100.000 voyageurs en moyenne par jour dans les trains régionaux. Si cette action y contribue, elle n’est pas la seule. La collectivité a aussi mis en place la gratuité des transports pour les moins de 26 ans et une tarification allant jusqu’à moins 50 % pour les voyageurs de plus de 60 ans. En parallèle, la SNCF recrute 400 personnes en 2023, dont une cinquantaine de conducteurs de train et une soixantaine de contrôleurs. 

Carole Delga veut aller plus loin, en interpellant l’État, avec ses homologues des autres régions, pour lancer un plan de 100 milliards d’euros sur dix ans en faveur des infrastructures ferroviaires vieillissantes ou manquantes. « Je demande un »New Deal« du ferroviaire. Je suis en train de mener un travail de conviction et de persuasion auprès des présidents de régions. »
Audrey Sommazi

Sur la photo : Carole Delga, présidente la Région Occitanie, aux côtés de Philippe Bru, directeur régional de SNCF Voyageurs Occitanie (à sa droite), d’Agnès Langevine, vice-présidente de la Région chargée du Climat, du pacte vert et de l’habitat durable, et de Jean-Luc-Gibelin, vice-président chargé des Mobilités pour tous et des infrastructures de transports (à gauche de Carole Delga). Crédit : Région Occitanie - Laurent Boutonnet).

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Tansport-La-Region-Occitanie-generalise-les-trains-a-1-euro-le,36021