Commerce. Le Bottier toulousain chausse des sneakers faites main

Ouvert depuis octobre 2018, Le Bottier toulousain, spécialisé dans la chaussure haut de gamme et sur mesure, vient de lancer une nouvelle collection dédiée aux sneakers. Ses baskets, inspirées de modèles iconiques et indémodables, sont réalisées à la main et en cuir 100% français.

Dans sa vitrine de la rue des Paradoux à Toulouse, les modèles derby ou Richelieu fabriqués sur mesure côtoient désormais des baskets en cuir en série limitée, confectionnées avec le même savoir-faire artisanal. Jean-Emmanuel Pialoux, à l’origine de l’atelier Le Bottier toulousain, qui propose depuis octobre 2018 des souliers haut de gamme et sur mesure, s’est laissé séduire par la mode des sneakers et de sa technique associée, le bespoke. Ce type de customisation consiste à déconstruire une paire de baskets originales pour la reconstruire à partir de la semelle, avec de nouveaux matériaux plus élégants et plus durables. Une véritable passion pour Nicolas Fournes qui, en pleine crise sanitaire, est allé proposer ses services au Bottier toulousain et se former auprès de Jean-Emmanuel Pialoux.

Les deux hommes ont décidé de marcher ensemble pour lancer, en novembre 2020, une première collection financée par une opération de crowdfunding achevée à plus de 11.000 euros. À partir de grands classiques de la basket dont la tige (le dessus) est séparée de la semelle, les bottiers ont imaginé de nouveaux modèles entre haute couture et mode urbaine, une version reflétant la basket originale, une autre totalement inédite grâce à une variante de patronage. Une simple paire de Air Jordan 1 est ainsi devenue le modèle Air Jordan 1 Brogue avec les dentelures et les perforations caractéristiques de ce style de chaussures de ville. Autres modèles iconiques revisités, la Air Force 1 évoluant, grâce à deux boucles fines, vers un modèle Monk, la All Star devenue « bubble » ou la Stan Smith, au bleu norvégien.

Paires numérotées

« Pour le soulier comme pour les sneakers, notre projet est de proposer des modèles durables grâce à des cuirs d’exception provenant de tanneries exclusivement françaises et une fabrication minutieuse à la main qui nécessite entre 70 et 80 heures de travail pour les souliers sur mesure, entre 20 et 30 heures pour les baskets », explique Jean-Emmanuel Pialoux. Pour chaque partie de ses chaussures haut de gamme, Le Bottier toulousain a ses adresses, s’approvisionnant en matière première auprès des tanneries du Puy, propriété du groupe Hermès, de la manufacture alsacienne Degermann, spécialisée dans la fabrication de cuir de veaux lisses et imprimés, et de la tannerie basque Garat, fondée en 1790.

Des pièces de luxe pour satisfaire l’une des règles fondamentales des amateurs de sneakers : porter des chaussures uniques en leur genre. « Au gré des cuirs que nous trouvons, je crée entre trois et cinq exemplaires par modèle », précise Nicolas Fournes. Chacune de ces paires, pensées comme « une œuvre en soi » étant numérotée.
Johanna Decorse

Sur les photos : Nicolas Fournes a été formé par Jean-Emmanuel Pialoux, fondateur du Bottier toulousain, pour développer une collection sneakers haut de gamme. Crédit : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Commerce-Le-Bottier-toulousain-chausse-des-sneakers-faites-main,30223