Occitanie. Succès pour les distributeurs de gel hydroalcoolique de Citynox

Fabricant de mobilier urbain en inox, l’entreprise familiale Citynox, installée à Alès, a développé durant le confinement une borne de rue transformée en distributeur de gel hydroalcoolique sans contact. Le succès a été immédiat pour la PME qui a totalisé 100.000 commandes en un mois.

Spécialisée dans le mobilier urbain et les éléments architecturaux complexes en inox, l’entreprise du Gard Citynox a connu durant le confinement un épisode inattendu. La PME familiale, qui se présente comme le « plus grand transformateur d’inox en Europe » a développé en quelques jours une borne en métal équipée d’une bouteille de gel hydroalcoolique et d’une pédale pour faire couler le liquide désinfectant. Baptisée « Ilona », du prénom de la plus jeune salariée de l’entreprise qui en a eu l’idée, ce distributeur automatique a été immédiatement adopté par la ville d’Alès où est installée Citynox. Et très vite, l’industriel a croulé sous les commandes, venues de la France entière et de l’étranger.

« Après l’annonce des mesures de confinement, nous avons maintenu l’activité 24 heures puis tout s’est arrêtée et l’on s’est tous retrouvés chez nous. Au bout de trois jours, sidérés et déprimés par la situation, nous avons créé un groupe Whatsapp pour réfléchir à ce que nous pouvions faire avec notre savoir-faire. C’est Ilona, notre jeune assistance administrative de 18 ans, qui a eu l’idée de ce distributeur », raconte Hélène Urtis, responsable marketing et communication.

La R&D en marche

ilona_dispenser_opti.jpg

Dès le 25 mars, les équipes intégrées de recherche et développement et du bureau d’études ont planché sur ce nouveau projet et deux jours après, un prototype était validé, et la production lancée. « Dans notre cahier des charges, mis au point grâce aux retours de l’hôpital d’Alès, nous avons intégré la dimension anti-vol, robustesse, facilité d’installation et de recharge et bien-sûr le sans contact. Nous avons dû aussi répondre à une problématique de coûts car l’inox est un métal noble et cher, ce qui nous conduits à réduire nos marges habituelles », explique Hélène Urtis. En un mois seulement, Citynox a enregistré 100.000 commandes. La ville de Nîmes, à elle-seule, a réservé 2000 distributeurs pour équiper ses commerces. Nanterre, Neuilly-sur-Seine, Dijon, Quimper, Hénin-Beaumont ou encore Besançon ont suivi et avec elles, plusieurs villes en Suisse, en Belgique, au Royaume-Uni ou en Allemagne.

16.000 bornes par jour

Sur son site d’Alès où elle a conçu et fabriqué des bardages, garde-corps et autres pièces complexes en inox pour le Mucem de Marseille, la tour La Marseillaise de Jean Nouvel ou encore la Tour Luma dessinée par Frank Gehry à Arles, la PME produit actuellement 16.000 bornes Ilona par semaine. Pour répondre aux commandes de ses clients, collectivités, enseignes de la grande distribution, industriels et revendeurs de mobilier urbain, elle a dû embaucher une quinzaine d’intérimaires et faire appel à d’autres fabricants métalliers.

« Ilona a été une bénédiction collective, à la fois pour les quarante salariés de l’entreprise mais aussi pour nos partenaires revendeurs qui vont pouvoir sauver leur année », ajoute Hélène Urtis. Citynox, qui affichait en 2019 un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros planifie déjà une nette progression cette année grâce à son produit star dont la PME veut pérenniser la fabrication au-delà du « contexte d’urgence » liée à la pandémie.
Johanna Decorse

Sur les photos : Développée en deux jours par les équipes de Citynox, Ilona est une colonne en inox contenant une bouteille de gel hydroalcoolique et d’une pédale pour actionner le distributeur sans avoir à le toucher. Crédits Citynox.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Coronavirus-Citynox-depasse-ses-bornes-dans-le-Gard,28765