Collectivités d’Occitanie : « Leur bonne situation financière leur a permis de faire face »

La Cour des comptes et ses chambres régionales ont réalisé une enquête sur l’impact de la crise du Covid-19. En Occitanie, si les collectivités locales ont démontré leur solidarité, des craintes demeurent pour l’avenir.

À crise sans précédent, analyse inédite. La Cour des comptes et ses chambres régionales ont réalisé entre juin et octobre 2020 une grande enquête sur l’impact de la crise du Covid-19 sur les collectivités locales. À l’échelle nationale, 322 collectivités ont été sollicitées. En Occitanie, elles sont vingt-sept à avoir répondues (la Région Occitanie, treize départements, cinq intercommunalités et huit communes) à un questionnaire structuré autour de trois grandes questions : de quelle manière et pour quelle importance les budgets des collectivités locales ont été déformés consécutivement à cette crise ? Quelles conséquences sur l’équilibre budgétaire de l’année 2020 et le niveau d’investissement ? Quelles conséquences possibles sur les réserves budgétaires de la collectivité mobilisable dans les années qui viennent ?

Un premier constat attendu du rapport : l’économie d’Occitanie n’a pas été épargnée par la crise. Au premier semestre, 80 % des entreprises étaient à l’arrêt et 60 % de salariés en arrêt partiel ou total. Le nombre de demandeurs d’emploi a atteint les 22 %. (alors que le taux de chômage était de 9, 6 % début 2020). Deux de ses secteurs stratégiques, l’Aéronautique et le tourisme ont, en effet, été fortement touchés. L’un par l’arrêt du trafic aérien et ses conséquences (baisse des commandes, perte de chiffres d’affaires, suppressions d’emploi, etc.) ; l’autre, par les restrictions aux frontières (perte de la clientèle étrangère).

Affronter une crise qui dure

Face à cette situation critique, une bonne nouvelle : les collectivités d’Occitanie étaient suffisamment en bonne santé pour affronter la crise sanitaire. « Les collectivités locales sont entrées correctement dans la crise depuis trois ans, elles ont pu réduire leur endettement, reconstituer leur autofinancement », explique André Pezziardi, président de la chambre régionale des comptes d’Occitanie. La Région, à l’image des autres collectivités occitanes a pu par exemple selon le rapport « aborder la crise en mars 2020 forte d’une situation financière saine et d’une capacité de désendettement de 4 ans » ; ce qui lui a permis « de démultiplier les dispositifs à l’égard du tissu économique, en soutien aux entreprises [...] à l’exemple du fonds L’Occal. », auquel ont collaboré les départements et les intercommunalités.

Le rapport note toutefois « que si une très bonne situation financière antérieure leur a permis de faire face à une crise qui dure [...], l’incertitude demeure sur les conséquences à venir sur la capacité à investir en 2021, au détriment du désendettement ». La chambre régionale des comptes d’Occitanie craint que « le courbe des dépenses sociales augmente fortement alors que celle des recettes fiscales chute ».
Matthias Hardoy

Photo d’illustration de la vie au temps du Covid. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Cour-des-Comptes,30174