Immobilier : ces villes d’Occitanie qui séduisent depuis le Covid-19

Quitter les métropoles polluées, bruyantes et chères s’impose tout doucement dans l’esprit des citadins au profit d’une vie à la campagne. Et surprise, la crise du Covid-19 a accéléré la tendance. Albi figure parmi les villes les plus recherchées et abordables à une heure de Toulouse.

Si, hier, les Parisiens quittaient la Capitale pour les façades roses de Toulouse, désormais les Toulousains aussi font leurs valises pour la campagne environnante. Une tendance fortement accélérée depuis la crise sanitaire, tandis que le marché immobilier toulousain a fortement augmenté depuis un an (+8,9 % dans l’ancien). Illustration à Albi. Située à une heure de Toulouse par l’A68, la ville a retrouvé des couleurs depuis le classement de sa cité épiscopale au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Avec ses 51.000 habitants, Albi attire autant les familles que les jeunes (grâce à son pôle universitaire de proximité de 4500 étudiants) et les séniors, nombreux à s’installer ici pour la retraite. Les atouts d’Albi ? Tous les avantages et services d’une ville à taille humaine mais des coûts immobiliers abordables.

Ici, le prix moyen de la maison classique oscille entre 1800 et 2200 euros du m2 selon l’état du bien, la taille du jardin, le quartier… Bien loin des 4500 euros le m2 devenus monnaie courante à Toulouse. Autour d’Albi, le marché des vieilles pierres, qui n’intéressait plus grand monde il y a un an, a aussi repris de sacrées couleurs. Exemple : ce corps de ferme de 250 m2 partiellement restauré sur 1 hectare de terrain, à 15 minutes de la cité épiscopale ; acheté 230.000 euros par un couple de jeunes Parisiens. Avec des budgets plus aisés, certains Toulousains font le même choix. Exemple, cette famille n’a pas hésité à vendre sa maison de ville sans jardin au Busca pour une maison de maître de 600 m2 entourée d’un parc de trois hectares à 890.000 euros.

À mi-chemin entre Toulouse et Albi, Gaillac et ses 16.000 habitants tire aussi très bien son épingle du jeu et gagne régulièrement de nouveaux habitants. C’est d’ailleurs le choix fait par ces jeunes retraités. Ils ont acheté une maison récente de 120 m2 dans Gaillac, avec un jardin de 800 m2 pour 220.000 euros.

À Montauban, l’euphorie immobilière

Dans le département voisin du Tarn-et-Garonne, Montauban, la préfecture, connaît aussi une véritable euphorie immobilière. « Depuis le déconfinement, les gens achètent et vendent à tous les prix, c’est assez inédit pour notre ville », souligne Nicolas Riquelme, de l’agence Century 21 immobilier. Ici aussi, la ville est à taille humaine, proche de l’agglomération toulousaine et à 4 heures de Paris en TGV. L’immobilier y est encore abordable. Il faut compter entre 180 et 220.000 euros pour une maison en ville. C’est tout cela qu’ont choisi Éric et sa compagne. Ils s’apprêtent à quitter un appartement de 60 m2 sur les allées Jean-Jaurès à Toulouse pour une grande maison avec des terres, dans un petit village situé à 25 minutes de Montauban. « Cette ville, c’est comme un mini-Toulouse, les nuisances en moins », résument-ils. « Et pour aller travailler, je prendrai le train. »

Au sud-ouest, cap sur le Gers et, à une demi-heure de la place du Capitole, c’est l’Isle-Jourdain qui emporte tous les suffrages auprès des Toulousains en quête d’espace. « Se mettre au vert ! Depuis le printemps dernier, les clients n’ont que ce mot à la bouche et ils le concrétisent par des actes d’achat », décrit David Gotti de l’agence l’Occitane, à l’Isle-Jourdain. Pourtant, ici, les prix sont plus élevés que dans le reste du département, mais qu’importe… Ce couple de Toulousains vient de vendre une maison de ville au centre de Toulouse pour emménager dans une maison de caractère avec piscine et une vue magnifique sur les Pyrénées pour 600.000 euros.
Béatrice Girard

Sur la photo : Depuis la crise sanitaire, les citadins n’hésitent plus à s’installer à la campagne où l’immobilier reste abordable. Ici, la cité d’Albi. Crédits : Lecreusois - Pixabay.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’immobilier en Occitanie sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Immobilier-ces-villes-d-Occitanie-qui-seduisent-depuis-le-Covid,29917