La clinique Saint-Exupéry investit 50 millions d’euros et double son offre de soins

Lancée en 2016, la réhabilitation de la clinique toulousaine Saint-Exupéry vient de s’achever. Grâce à une offre de soins pluridisciplinaires et de proximité, l’établissement compte tripler ses journées d’hospitalisation.

Depuis le déménagement de la clinique Saint-Jean-du-Languedoc (Ramsay) devenue Croix du Sud, à Quint-Fonsegrive, la clinique Saint-Exupéry représente la dernière offre de soins sur la rive droite, à Toulouse. « C’est pour cela que nous avons décidé de lancer ce projet », résume Vincent Lacombe le directeur de l’établissement. « Nous souhaitions nous redimensionner pour continuer à prendre en charge des patients que nous assumions jusqu’alors de façon contigüe avec Saint-Jean-du-Languedoc. »

Pour ce nouveau départ, la clinique indépendante, membre du groupement Clinavenir, a investi 50 millions d’euros, essentiellement financés par l’emprunt. Elle a également doublé sa surface de soins, avec la construction d’un bâtiment de soins de 10.000 m2, confiée aux architectes Gérard Huet, qui avait conçu la clinique d’origine, et Pierre Fernandez. En plus de la néphrologie, qui reste la principale spécialité de l’établissement, une offre de soins pluridisciplinaires est désormais proposée. « Nous développons une prise en charge globale, adaptée aux patients souffrant de pathologies chroniques telles que le diabète, l’hypertension, les maladies vasculaires périphériques... fréquemment associées aux maladies rénales », décrit la néphrologue Sylvie Neuville, présidente de la Commission médicale d’établissement (CME).

Des ouvertures de lits et des embauches

Pour porter ce projet, trois gériatres et trois internistes ont été embauchés, alors que deux recrutements supplémentaires pourraient suivre en 2022. Un service de médecine interne a par ailleurs été créé. « Cette spécialité s’intéresse à des pathologies rares dans lesquelles le rein peut être impliqué, ainsi qu’à des pathologies plus classiques qui concernent fréquemment notre population de patients âgés », explique le médecin.

La nouvelle organisation a permis l’ouverture d’un nouveau service de soins de suite et de réadaptation (quarante-cinq lits, dont trente dédiés à la néphrologie). De même, un centre de consultations pluridisciplinaires de vingt-cinq spécialités médicales et paramédicales (ophtalmologie, cardiologie, gynécologie, gastroentérologie, neuropédiatrie…), fonctionne grâce à des vacations de spécialistes. Il est ouvert à tous. « Dans ce projet, l’agence régionale de santé (ARS) a autorisé l’ouverture de 81 nouveaux lits et, grâce à cette organisation, nous devrions passer de 10.500 à 36.000 journées d’hospitalisation par an », prévoit Vincent Lacombe.

Le réaménagement du site de Saint-Jean-du-Languedoc en question

Prochaine étape ? Le réaménagement du site attenant, laissé vacant par la clinique Saint-Jean-du-Languedoc. Vincent Lacombe espère en effet pouvoir y réaliser une future extension de son établissement jusqu’à la route de Revel. « Notre clinique est liée au développement du projet de l’ex-clinique Saint-Jean, pour lequel nous souhaitons tous une issue rapide », a-t-il rappelé lors de l’inauguration ce vendredi 19 novembre.

Un souhait entendu par le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, qui a profité de l’occasion pour lancer un appel aux copropriétaires de l’ancienne clinique, réunis en SCI. « Plus rien ne bouge, or il y a urgence à évoluer ! Il s’agit là d’une copropriété 100% privée et, malheureusement, nous n’avons pas l’outil juridique pour les contraindre à avancer », a pointé l’élu.
Béatrice Girard

Sur la photo : La clinique Saint-Exupéry a investit 50 millions d’euros pour développer une offre de soins pluridisciplinaires. Crédit : Béatrice Girard - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/La-clinique-Saint-Exupery-investit-50-millions-d-euros-et-double,32558