Législatives 2022. Tous les résultats à Toulouse et en Haute-Garonne

Cinq ans après la vague macroniste, tout change en Haute-Garonne. L’alliance de la Nupes a réussi son pari. L’union de la gauche arrive en tête et sera présente dans tous les duels dimanche prochain face aux candidats de la majorité présidentielle. Le Rassemblement national se qualifie pour le second tour dans une seule circonscription, la huitième.

Première circonscription
Il va être difficile pour Pierre Baudis, candidat de la majorité présidentielle, de gagner la circonscription (une bonne partie de Toulouse et Blagnac) qui fut celle de son père et de son grand-père. Il n’obtient que 28,05 %. Devant lui, avec plus de 10 points d’avance, Hadrien Clouet de la Nupes obtient le score très important de 39,79 %. En troisième position, la RN Cathy Marsal, avec 9,75 %. L’ancien directeur de la communication d’Airbus Jacques Rocca n’atteint que le score famélique de 1,69 %

Deuxième circonscription
Dans cette circonscription, qui va de Toulouse à Montastruc-la-Conseillère en passant par L’Union et Saint-Jean, quatorze candidats étaient en lice pour le premier tour. La bataille a tourné en faveur d’Anne Stambach-Terrenoir, candidate LFI-Nupes ; qui obtient 37,25 % des voix devant le député Modem sortant, candidat de la majorité présidentielle Ensemble, Jean-Luc Lagleize (26,81 % des voix). Ces deux candidats qui s’étaient déjà affrontés en 2017 se retrouveront donc dimanche prochain. Le RN, incarnée par Sonia Teychene, recueille 13,12 % des suffrages.

Troisième circonscription
La représentante de la Nupes, Agathe Roby, arrive elle aussi en tête avec 31,60 % des voix dans cette circonscription majoritairement toulousaine (avec en plus Verfeil), mais traditionnellement plutôt à droite. La député sortante Renaissance, Corinne Vignon, n’arrive qu’en deuxième position avec 29,27 %. Espoir douché pour LR avec Laurence Arribagé, l’adjointe aux Sports du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc, qui échoue aux portes du second tour avec 16,10 % des voix.

Quatrième circonscription
La plus belle percée de la Nupes en Haute-Garonne est réalisée par François Piquemal, dans la quatrième circonscription, dont le périmètre est entièrement toulousain. Le conseiller municipal de l’opposition, figure locale de l’association Droit au logement, arrive largement en tête avec 46,44 % des voix face à Marie-Claire Constans, pour Ensemble. La suppléante du député sortant Renaissance, Mickaël Nogal, qui ne s’est pas représenté, obtient 23,77 % des suffrages. Également dans la course, Bertrand Serp, l’adjoint au maire LR en charge du Logement, arrive troisième (8,80 %), devant la frontiste Ewa Sadowski (7,12 %) et l’enseignante et essayiste Fatiha Agag-Boudjahlat, partie sous les couleurs MRC-Gauche Républicaine (4,75 %).

Cinquième circonscription
Un macroniste en tête, cela arrive encore en Haute-Garonne. Le député sortant Jean François Portarrieu occupe la première place avec 28,91 % dans la cinquième (une partie de Toulouse, Fronton, Grenade, Villemur-sur-Tarn). La candidate de la Nupes, Sylvie Espagnolle, obtient 27,85 % des voix. En troisième position, avec 24,64 %, le RN Julien Leonardelli a cru un moment pouvoir se qualifier pour une triangulaire mais n’a pas réussi finalement à rassembler les 12,5 % des électeurs inscrits, condition pour atteindre le second tour.

Sixième circonscription
Les électeurs de la 6e circonscription, qui couvre l’ouest toulousain, de Cazères jusqu’à Plaisance-du-Touch et Léguevin, ont placé en tête Monique Iborra. Avec 30,27 % des suffrages, la députée sortante, qui occupe ce siège depuis quinze ans, sous la bannière socialiste puis sous celle de LREM depuis 2017, distance d’une courte tête le conseiller métropolitain socialiste Fabien Jouvé, investi par la Nupes (29,39 %). Lydia Aiello, pour le RN, arrive à la troisième place (16,80 %), loin devant Christelle Helman, adjointe au maire de Lamasquère et soutenue par le PRG et la Fédération de la gauche républicaine (4,43 %).

Septième circonscription
L’insoumis Christophe Bex est en tête de la septième circonscription qui va du Muretain au Volvestre avec 30,68 % des voix. Derrière lui, soulagement pour la députée sortante Renaissance, Élisabeth Toutut-Picard, qui a réussi sur le fil au cours de la soirée a dépassé l’extrême droite et se qualifie au second tour avec 26,53 %. Le RN est juste derrière avec 23,80 % pour Emmanuelle Pinatel, qui elle aussi a dû vivre les montagnes russes émotionnelles dimanche soir.

Huitième circonscription
Le seul député socialiste sortant de Haute-Garonne, Joël Arivagnet, soutenu par Carole Delga (et à l’origine par la Nupes), se hisse au second tour avec 28,67 %. Juste derrière, en deuxième position, le RN avec Loïc Delchard qui fait 21,84 % des voix. Au premier tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen était arrivée en tête au second tour avec 50,6 % des voix dans la circonscription du Comminges. Céline Laurenties, la candidate Horizons-Ensemble, pour la majorité présidentielle, est éliminée avec 20,60 %. L’écologiste Annabelle Fauvernier (finalement soutenue par la Nupes) arrive quatrième avec 17,53 % des voix.

Neuvième circonscption
Christine Arrighi, ancienne adjointe du maire PS Pierre Cohen à Ramonville, qui représente la Nupes, arrive très largement en tête avec 39,77 % des voix face à la députée sortante Sandrine Mörch, candidate d’Ensemble (25,25 %). Dans cette circonscription, qui va des quartiers sud de Toulouse à Portet-sur-Garonne et Labarthe-sur-Lèze, le Rassemblement national, incarné par Thomas Barkats, réalise un score de 14,22 %.

Dixième circonscription
Détenue par le député LREM Sébastien Nadot, qui ne se représentait pas, la dixième circonscription confirme aussi la vague de la Nupes en Haute-Garonne. Dans ce territoire du Lauragais, allant de Castanet-Tolosan à Revel, Alice Assier, 25 ans, membre de Génération.s, arrive en tête avec 33,16% des suffrages. Elle affrontera Dominique Faure, la maire de Saint-Orens, investie par Ensemble, qui se présente pour la troisième fois et obtient 30,08 %. Christelle Poirier, pour le Rassemblement national, décroche la troisième place (15,19 %).
Johanna Decorse et Matthias Hardoy

Sur la photo : dans la deuxième circonscription, la bataille a tourné en faveur d’Anne Stambach-Terrenoir, candidate LFI-Nupes. Crédit : M.V.-ToulÉco.

2 Messages

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Legislatives-2022-Tous-les-resultats-a-Toulouse-et-en-Haute,34535