Municipales. Antoine Maurice et Jean-Luc Moudenc aux portes du Capitole

L’écologiste Antoine Maurice fera-t-il basculer Toulouse à gauche ? Donné vainqueur avec une courte avance par les sondages, la tête de liste d’Archipel Citoyen affrontera dimanche dans les urnes le maire sortant Les Républicains Jean-Luc Moudenc, très offensif depuis ces dernières semaines.

La campagne des municipales touche à sa fin. Marquée par un premier tour sous pression, interrompue de longues semaines par la crise sanitaire, relancée après le confinement avec le retrait de la socialiste Nadia Pellefigue et la fusion de sa liste Une et d’Archipel Citoyen, elle se soldera le 28 juin par un duel Moudenc-Maurice. Le maire sortant Les Républicains investi par La République en marche, qui a réuni 36,18 % des suffrages le 15 mars dernier, affrontera la tête de liste Archipel Citoyen, challenger de poids avec ses 27,56 % de voix et sa courte avance dans les sondages.

Au cours de ces dernières semaines, les deux candidats ont tenté de rallier les 155.000 abstentionnistes du premier tour à leur projet. Pour Jean-Luc Moudenc, la priorité a été de rassurer son électorat traditionnel sur l’absence de risque sanitaire à venir voter dimanche. Le maire sortant s’en est aussi pris violemment à son adversaire écologiste et à ses alliés politiques de La France insoumise, « ces forces obscures » et « Gilets rouges du samedi » qui selon lui, par leurs choix de fond et leur inexpérience, « menacent » la réussite économique toulousaine et sa sécurité.

Le rugby fait pack autour du maire

« Capitaine de navire », Jean-Luc Moudenc est ensuite allé chercher le soutien de personnalités toulousaines qui, le 19 juin, dans « L’appel des 150 » ont affiché leur choix politique « pour préserver l’emploi à Toulouse ».
Après Michel Lacroix, ancien numéro 2 de la liste de Nadia Pellefigue et frère du président du Stade toulousain qui avait ouvert la voie, Guy Novès, René Bouscatel, Philippe Lacassagne Ivo Danaf, Pierre Gaches du groupe Gaches Chimie, Stéphane Oddos et autres figures du monde du rugby, de l’entreprise et de la restauration ont repris le discours de campagne de leur candidat. Et dénoncé à leur tour « la méfiance d’Antoine Maurice envers la filière aéronautique », selon eux « incompréhensible », son « laxisme envers les manifestations du samedi » et son « attelage hétéroclite ». Ce jeudi, c’est le Modem, soutien de l’ancien adjoint au logement de Jean-Luc Moudenc, Franck Biasotto (2,94 % des voix au premier tour) qui a appelé à « ne pas voter pour La France insoumise ». La consigne est claire.

La fin d’un modèle pour Archipel

La réponse d’Archipel Citoyen n’a pas tardé. Dès ce lundi 22 juin, la liste soutenue par EELV, La France insoumise, le PS, le PRG, le PCF et Génération. s a opposé aux 156 « notables de la ville » et « amis de Monsieur le Maire » les noms de 1000 Toulousain(e)s, « personnalités du quotidien », anonymes pour la plupart. Antoine Maurice s’est aussi assuré le soutien de plusieurs têtes d’affiche nationales venues sur place mardi après-midi encourager son « écologie heureuse » face au « front anti-climat » du camp de Jean-Luc Moudenc. Parmi elles, Noël Mamère, député EELV de 1997 à 2017, a ironisé sur les craintes exprimées par les opposants d’Archipel Citoyen. « C’est comme en 1981, quand la gauche est arrivée au pouvoir, on aurait dit que les chars russes débarquaient. Ces attaques sont l’expression de la peur de gens qui défendent un modèle totalement foutu », explique l’écologiste pour qui la liste d’Antoine Maurice « donne une crédibilité à la participation citoyenne ». « C’est un nouveau cran qui est franchi, se réjouit Noël Mamère. La politique ne sera bientôt plus confisquée par les partis ». Verdict dans les urnes dimanche.
Johanna Decorse

Sur la photo : à gauche, Noel Mamère et Antoine Maurice ; à droite : Laurence Arribagé et Jean-Luc Moudenc. Les deux camps ont multiplié les meetings et les réunions dans cette dernière semaine avant le deuxième tour. Crédits : J.D. - ToulÉco et compte twitter de JL Moudenc.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Municipales-Antoine-Maurice-et-Jean-Luc-Moudenc-aux-portes-du,29105