Municipales à Toulouse : la rétro de la semaine

J-9

Dominée par le Covid-19 et le recours au 49.3 dans le dossier de la réforme des retraites, l’actualité laisse peu de place à la campagne des municipales. A neuf jours du premier tour, les douze listes engagées pour le Capitole dont le NPA, en meeting ce vendredi, doivent pourtant mobiliser les électeurs.

Le coronavirus, qui selon le dernier bilan ce jeudi 5 mars a fait sept morts et touché 423 personnes en France, a aussi éclipsé la campagne municipale de l’actualité. Seule l’activation de l’article 49.3 de la Constitution, décidée le 29 février pour faire passer sans vote la réforme des retraites à l’Assemblée nationale, a un peu résisté à l’épidémie. La socialiste Nadia Pellefigue redoute que les inquiétudes des électeurs ne les « démobilisent » ce qui selon elle, après l’usage du fameux article, « abîmerait » encore plus la démocratie. Jean-Luc Moudenc lui, a jugé « politiquement maladroite » la décision du gouvernement. Le maire sortant a profité du passage en force de l’exécutif pour répondre aux élus de l’opposition qui l’accusent de les traiter avec mépris. « Au niveau local, je n’ai pas limité le temps de parole de nos opposants en conseil municipal. Et ce malgré la multiplication de leurs propos souvent stériles, erronés ou s’apparentant à un disque rayé ».

Le NPA « assume » les hausses d’impôts

Le contexte national sera aussi au centre du meeting ce vendredi 6 mars, salle Ernest Renan, de la liste « Toulouse anticapitaliste » emmenée par Pauline Salingue. Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, est attendu en soutien. « La situation politique et sociale nationale, après deux mois de mobilisation contre la réforme des retraites et l’utilisation du 49.3 pour la faire passer, sera notre fil conducteur ce soir. On ne peut pas déconnecter la mobilisation actuelle des élections », explique la tête de liste, éducatrice au CHU de Toulouse. D’autant plus estime Pauline Salingue que « Jean-Luc Moudenc est le représentant direct de Macron et sa politique, une copie de celle du président ».

« Toulouse est une ville au service des plus riches au détriment de la majorité de la population qui ne peut plus se loger, se déplacer et doit partir en périphérie. Nous voulons l’encadrement des loyers, la réquisition des 23.000 logements vides, la gratuité des transports et de la cantine et le RER toulousain. Mais pour cela il faut de l’argent. Les autres listes refusent de rompre avec l’austérité municipale. Archipel Citoyen présente un budget garanti sans augmentation d’impôts et propose des équilibres budgétaires qui sont les mêmes que ceux de la majorité sortante. Nous, nous assumons l’augmentation des impôts, un doublement de la taxe foncière pour les plus riches et les grandes entreprises et la remunicipalisation des parkings », détaille Pauline Salingue.

Sécurité et TAG pour Quentin Lamotte

Ce dimanche, c’est Quentin Lamotte, candidat du Rassemblement national qui donnera à 14 heures, salle Osète, une réunion publique avec le soutien de Jordan Bardella, député au Parlement européen et Julien Léonardelli, délégué départemental du RN 31. Le conseiller régional reprendra ses grands thèmes de campagne en matière de sécurité autour du renforcement des effectifs de police municipale, la création d’une « police des transports » et d’une « brigade du logement social ». Côté transport, Quentin Lamotte s’est exprimé en faveur du prolongement des lignes de métro A et B jusqu’à l’Union, Tournefeuille et Aucamville) et veut créer « le tramway aéroport gare » (TAG) pour relier l’aéroport à la gare Matabiau en prolongeant la ligne T2. Il porte aussi le projet de réhabiliter les quartiers Marengo, Terre Cabade et Guilhémery en recouvrant les voies ferrées qui les bordent au profit d’un parc de 3 hectares.

Plus chargée, la semaine prochaine sera marquée par un triple rendez-vous le mardi 10 mars avec le meeting de Nadia Pellefigue, salle Mermoz, de Pierre Cohen au Métronum et enfin la réunion publique de Quentin Charoy du Parti animaliste à l’espace Duranti. Jean-Luc Moudenc clôturera le bal le jeudi 12 mars salle Mermoz alors qu’Archipel Citoyen investira le Centre Pierre Baudis.
Johanna Decorse

Sur la photo : Nicolas Mousset, numéro deux de Toulouse anticapitaliste et Pauline Salingue, tête de liste. Photo DR.

PS : Les 12 listes en lice à Toulouse

Toulouse anticapitaliste, conduite par Pauline Salingue
Archipel Citoyen, conduite par Antoine Maurice
Aimer Toulouse avec Jean-Luc Moudenc, conduite Jean-Luc Moudenc
En avant Toulouse, emmenée par Peov Chankiry Duch
Pour la cohésion ! L’autre choix, conduite par Pierre Cohen
Rassemblement toulousain, conduite par Quentin Lamotte
Une nouvelle énergie pour Toulouse. La gauche, l’écologie, les toulousain.e.s, emmenée par Nadia Pellefigue
Debout Toulouse, conduite par Francis Manaud
Toulouse Animaliste, conduite par Quentin Charoy
Toulouse belle et forte, conduite par Franck Biasotto
Lutte ouvrière- faire entendre le camp des travailleurs, emmenée par Malena Adrad
Toulouse aux travailleurs, pas aux spéculateurs, conduite par Julian Menendez Gonzalez


Agenda

  • Tous les vendredis jusqu’au premier tour du scrutin, retrouvez sur touleco.fr la rétrospective politique de la semaine et les faits qui ont marqué la campagne des municipales.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Municipales-a-Toulouse-la-retro-de-la-semaine,28244