« Tourner la page, cela ne veut pas dire oublier »

Dès le lendemain de l’explosion de l’usine AZF, Frédéric Arrou est devenu leur voix et leur visage. Vingt ans après la catastrophe, l’ancien président de l’association des Sinistrés du 21 septembre a rassemblé ses souvenirs dans un livre AZF, fragments du fracas, paru aux éditions Le Pas d’oiseau.

Frédéric Arrou, pourquoi ce livre, 20 ans après ?

Pour aller au bout de l’histoire. J’ai voulu, à travers ce livre, laisser une modeste trace sous forme de contribution, de petits recoins, de choses singulières que j’ai vécues depuis ma place et dont je suis le seul détenteur.

À quelles sortes de « recoins » pensez-vous ?

Je pense à ce jour où je me suis retrouvé encerclé dans les locaux de la direction (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/NEWS-AZF-Tourner-la-page-cela-ne-veut-pas-dire-oublier,32048