En Occitanie, le tourisme entre signes de reprise et devoir de réinvention

Le Comité régional de tourisme et de loisirs (CRTL) d’Occitanie a fait un premier bilan de la saison estivale. Si le tourisme a bien repris des couleurs en Occitanie cet été, le changement climatique va obliger le secteur touristique à se réinventer.

Tout d’abord, des chiffres qui pourraient laisser penser à un retour vers le “monde d’avant”. La fréquentation étrangère est plus importante qu’en 2019 : Les Suisses (+75%), les Canadiens (+54%), les Espagnols (+23%) ou encore les Belges (+22%) sont venus nombreux, découvrir les terres occitanes. Globalement, la fréquentation des étrangers à augmenté de 12% par rapport à il y a trois ans. Les touristes français sont aussi venus en plus grand nombre (+34% par rapport à 2019) [1].

À noter un pic de fréquentation les samedis 6 et 13 août avec un 1.6 million de nuitées comptabilisées dans la région. « Après la période Covid, le secteur touristique va pouvoir retrouver des marges de manœuvre, ces augmentations prouvent que l’Occitanie a su se construire une bonne image auprès des touristes », se réjouit Vincent Garel, président du Comité régional de tourisme et de loisirs (CRTL) d’Occitanie. Toutefois, la crise sanitaire a laissé des traces. « Les thermes peinent à faire revenir complétement une population à la santé souvent fragile qui évite toujours en partie les rassemblements de personnes » [2]. Le tourisme d’affaires « est loin de retrouver les niveaux d’avant crise », confronté de son côté aux mutations du monde de travail (télétravail, essor des visioconférences, etc.).

Un été caniculaire qui préoccupe

L’été 2022 a été aussi marqué par la multiplication des épisodes caniculaires. Si ceux-ci n’ont pas fait fuir en masse les touristes, ils ont eu des conséquences économiques : « Les restaurateurs en particulier ont senti une baisse importante de fréquentation au moment des pics de chaleurs », remarque Vincent Garel.
Pour Muriel Abadie, vice-présidente de la Région Occitanie en charge du Tourisme durable, des loisirs et du thermalisme, « la reproduction annoncée de ces longues périodes de canicules va obliger à réinventer le tourisme régional ».

Ce sera l’objet du nouveau schéma régional de développement touristique qui sera présenté en novembre prochain. « Repenser la question de la saisonnalité », « gérer mieux les concentrations », « soutenir les formes de tourisme respectueuses de l’environnement ». Voilà les orientations affichées par la région Occitanie pour les années qui viennent.

La vice-présidente rappelle que la région a particulièrement soutenu la filière touristique ces deux dernières années avec près de 20.000 aides accordées de 2020 à 2022 pour près de 130 millions d’euros. Si cet effort avait d’abord pour but d’appuyer un secteur particulièrement touché par la crise, cela a permis aussi d’encourager « les initiatives de tourisme plus durables ». Le président du Comité régional de tourisme, s’il estime qu’il faut réfléchir « aux externalités négatives » du secteur, considère que sous prétexte de lutter contre le tourisme de masse, il ne faut pas que le fait de voyager devienne « un loisir et un droit seulement réservé à une élite. »
Matthias Hardoy

Sur la photo : Vincent Garel, president du Comité régional de tourisme et de loisirs (CRTL) d’Occitanie, et Muriel Abadie, vice-présidente de la Région Occitanie en charge du Tourisme durable, des loisirs et du thermalisme. Crédit : CRTL Occitanie-Patrick Fontanel.

Notes

[1En baisse de 2% par rapport à 2021 car l’an passé, il était difficile pour les Français de voyager ailleurs qu’en France.

[2Le secteur du thermalisme a retrouvé entre 75 et 85 % de son activité d’avant crise.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Occitanie-Un-Tourisme-entre-reprise-et-devoir-de-reinvention,35211