Régionales 2021. Carole Delga veut concilier économie et écologie

La présidente sortante Carole Delga (PS), donnée favorite dans un sondage au second tour, a présenté son pacte vert pour sortir de la crise. Objectif : proposer un autre modèle de développement.

Les deux pieds ancrés dans le sol occitan. Comme un leitmotiv, Carole Delga aime à rappeler d’où elle vient : des grands-parents paysans, son fief d’origine Martres-Tolosane, ses attaches familiales dans les Pyrénées-Orientales. La présidente (PS) sortante, élue en 2015, aime aussi retracer son parcours politique qui la mena à gravir les échelons, depuis la mairie de son village commingeois à la vice-présidence du Conseil régional. Ensuite, élue députée, elle entre dans le gouvernement de Manuel Valls en tant que secrétaire d’État au Commerce et à l’artisanat en 2014. Elle démissionnera quatorze mois plus tard pour succéder à Martin Malvy à la tête de la collectivité.

« Même si je connaissais bien cette région, je l’ai sillonnée dans tous les sens. J’ai travaillé dans ma voiture, chez moi », se souvient la quadragénaire pour affirmer sa légitimité à occuper sa place. « Cela n’a été fait par personne d’autre », rétorque-t-elle aux autres candidats en lice pour prendre sa place. « Le manque de travail se reflète dans leurs propositions », ajoute celle qui prend des coups et qui sait aussi les rendre. Fin de ban pour les concurrents.

L’autre marque de fabrique de Carole Delga est son aisance, quel que soit le milieu dans lequel elle se trouve. Toujours très souriante (même masquée) et élégante avec une prédilection pour les couleurs chaudes, elle accueillait ce lundi 30 mai dans le restaurant la Pergola, à Toulouse, un parterre de chefs d’entreprise pour présenter son programme économique. Entourée d’une vigneronne installée sur la Côte Vermeille (Pyrénées-Orientales), d’un chercheur au CNRS de Montpellier (Hérault), d’une franchisée du groupe hôtelier Accor à la tête d’une vingtaine d’établissements dans la région, la candidate a présenté son programme économique qui doit répondre à un « double défi » : celui de la sortie de crise et la transformation du modèle économique.

La réindustrialisation verte de la région

« Nous avons une économie sous oxygène. Il faut faire en sorte que cette sortie se passe bien, sans casse », souligne cette ancienne fonctionnaire territoriale, précisant que 65.000 entreprises de la région ont bénéficié de 400.000 euros d’aides directes lors de la crise du Covid-19. « On ne peut pas reprendre le même modèle économique de développement. Ce n’est pas souhaitable. Il doit être le moins impactant possible sur l’environnement. »

C’est la raison pour laquelle elle propose un pacte vert, qui allie à la fois l’économie et l’écologie. Ce programme prévoit notamment la réindustrialisation verte de la région, qui devrait générer 100.000 emplois. Parmi les priorités de ce volet : la mobilité du futur (avion vert, les créations d’un pôle ferroviaire autour de Tarbes dans les Hautes-Pyrénées et d’une filière régionale de l’habitat durable qui associerait circuits courts et matériaux biosourcés dans la construction neuve et la réhabilitation). « Nous devons stopper l’hyper-métropolisation autour de Toulouse et de Montpellier et nous souhaitons que la population se répartisse sur le territoire », argumente Carole Delga.

Avec quel budget ? « Cette transformation ne se fait pas avec des discours lénifiants mais en étant volontariste, exigeant et dans l’accompagnement », affirme la présidente sortante qui s’appuie sur « une bonne gestion » de la collectivité qui peut « investir et emprunter ». « Nous avons 5,2 ans d’endettement alors que le seuil d’alerte pour les régions est de 10 ans. »

À trois semaines du premier tour, Carole Delga semble favorite. Pourtant, elle risque de rencontrer un adversaire non négligeable qui effectue une poussée. Un sondage Ifop pour Europe 1 et La Tribune, publié mardi 1er juin, mentionne que le Rassemblement national (RN) serait crédité de 30% des voix au premier tour.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Carole Delga présidente sortante de la Région Occitanie. Crédits : Rémy Gabalda-ToulÉco.

1 Message

  • joseph michel le 9 juin 08:17

    « On ne peut pas reprendre le même modèle économique de développement. Ce n’est pas souhaitable. Il doit être le moins impactant possible sur l’environnement. »
    Carole Delga est en campagne, pas à la campagne ! au moment où elle apporte le soutien de la région à la Société Coucoo qui projette de construire des cabanes sur le lac de Montbel dans une zone d’une rare richesse d’habitats et de diversité, c’est un mensonge. Elle cautionne la destruction d’une riche niche écologique.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Regionales-2021-Carole-Delga-la-favorite-concilie-economie-et,31373