Les salariés de la Sam continuent de « mettre la pression » sur l’État et Renault

Réunis en assemblée générale ce lundi 3 janvier, les salariés de la Sam, qui occupent l’usine depuis 44 jours, nuit et jour, week-end compris, ont voté une nouvelle mobilisation. Le mercredi 12 janvier, ils iront manifester à Paris devant les locaux du ministère de l’Économie, à Bercy. « Déjà, deux bus sont prêts à partir », a rapporté Ghislaine Gistau, déléguée syndicale CGT. « On veut maintenir la pression sur l’État et Renault pour qu’ils se réveillent. On veut obtenir des mesures d’accompagnement ainsi qu’un projet industriel. » Ce même jour, les salariés ont voté la poursuite de l’occupation de l’usine jusqu’à la fin du mois de janvier, et au-delà « si nécessaire ».

Reprise en 2017 par le groupe chinois Jinjiang, cette fonderie automobile, installée sur les hauteurs de Decazeville, avait été placée en redressement judiciaire en décembre 2019, avant que le tribunal de commerce ne prononce la cessation d’activité le 26 novembre dernier. Bercy a nommé le 13 décembre dernier un chargé de mission, Jean-Pierre Floris, chargé de trouver des solutions pour reclasser les salariés de la Sam et redynamiser le bassin de Decazeville en déclin.
A.S.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Les-salaries-de-la-Sam-continuent-de-mettre-la-pression-sur-l,32875