Toulouse. L’institut de sondages BVA passe sous pavillon anglais

Changement de gouvernance. Ce mardi 15 septembre, le tribunal de commerce de Toulouse a retenu l’offre de reprise d’Alcentra, un fonds anglo-saxon spécialisé dans le rachat des dettes. Cette filiale du fonds d’investissement américain BNY Mellon et principal créancier de BVA devient désormais l’actionnaire majoritaire de cet institut de sondage fondé en 1970, à Toulouse, affaibli par la crise sanitaire. Nicolas Besson, son directeur exécutif, a assuré que les effectifs seront maintenus pendant au moins deux ans et que le siège de BVA restera en France.

Une décision qui ne satisfait cependant pas les salariés. « Nous sommes convaincus qu’il y aura de la casse sociale », s’étrangle Nathalie Suquet, porte-parole des salariés et des cadres dirigeants actionnaires de BVA. « On connait les opérations financières de ces fonds. Il n’y a pas de projet à long terme mais une volonté de digitaliser au maximum, d’améliorer les ratios financiers et de taper dans la masse salariale. Pour nous, il s’agit d’un vrai risque. Nous ne sommes pas dupes. »

BVA avait été placé en redressement judiciaire le 5 juin et le tribunal de commerce de Toulouse a examiné quatre offres de reprise. Le management actuel et les salariés du Groupe BVA ont adressé une offre de reprise, de même que la société française Dentressangle, déjà propriétaire de l’Ifop, et un entrepreneur toulousain. Fondé il y a 50 ans, le Groupe BVA compte un millier de salariés, dont environ 500 au sein du siège de Balma.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-L-institut-de-sondages-BVA-passe-sous-pavillon-anglais,29454