Occitanie. Tout roule pour les Montpelliérains de MyCarSpot

La start-up montpelliéraine, qui a mis au point une application pour optimiser la gestion des places de parking, vient de recevoir une subvention de 50.000 euros de la Région Occitanie et multiplie les projets. En diversifiant son offre, MyCarSpot a tiré son épingle du jeu pendant la crise et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

MyCarSpot ne connaît pas la crise. La jeune pousse, qui a lancé en 2018 une application pour optimiser le fonctionnement des parkings des entreprises, continue son développement sans être impactée par la situation sanitaire. S’il ne communique pas de chiffre d’affaires précis, l’un de ses deux fondateurs Stéphane Seigneurin affirme que la start-up, qui a procédé à une levée de fonds cette année, « atteindra le million d’euros d’ici trois ans ».

Son chiffre d’affaires de 2020 serait « 100.000 euros au-dessus de ce qui était envisagé au début de l’année dernière ». Cette conjoncture favorable s’explique par les transformations rapides du monde du travail. En proposant cette année des solutions pour la gestion des bureaux et des restaurants d’entreprise, MyCarSpot a tapé dans l’œil de nombreux dirigeants. La gestion du personnel et des postes de travail devenant un enjeu encore plus crucial avec la crise sanitaire qui a complexifié les plannings des équipes (boom du télétravail, chômage partiel, etc.).

Projet R&D et développement à l’international

2021 démarre particulièrement bien pour la société montpelliéraine avec l’annonce d’une subvention de 50.000 euros accordée par la direction de l’Économie et de l’innovation de la Région Occitanie. Elle va servir à développer un projet R&D important pour l’entreprise. Si son application permet déjà de se passer de badges et de télécommande pour entrer dans les parkings, MyCarSpot veut simplifier le système actuel et le rendre sans fil. « L’objectif est de créer un boîtier universel qui s’installe facilement sans avoir besoin d’un électricien », explique Stéphane Seigneurin. Le développement du dispositif coûtera au total 75.000 euros. Il faut que l’entreprise s’assure notamment que le système soit suffisamment sécurisé pour résister au mieux aux éventuelles cyberattaques.

La jeune pousse espère continuer de se déployer à l’international en 2021. Ce qui permettrait à l’équipe, qui s’est enrichie de cinq personnes en 2020, de s’étoffer encore davantage. Après l’Europe (Luxembourg, Pays-Bas, etc.), MyCarSpot souhaiterait trouver des clients aux États-Unis d’ici la fin de l’année. L’American Dream n’est pas complètement mort.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Alexandre Michel et Stéphane Seigneurin, les deux cofondateurs de MyCarSpot, start-up montpelliéraine en plein développement. Crédit : MyCarSpot.

P.S. :

Parmi ses clients français, MyCarSpot compte des entreprises (Arkadin NTT, Nestlé) ou des collectivités (Département des Yvelines, service régional de FranceAgriMer).

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Tout-roule-pour-MyCarSpot,30285