La crise de l’offre immobilière perdure en Occitanie Est

La crise de l’offre perdure dans la promotion immobilière en Occitanie Est, avec, pour la première fois, un niveau d’offre annuel en-dessous des 4000 logements.

Une crise de l’offre qui perdure. C’est le constat fait par Laurent Villaret, président de la FPI Occitanie Méditerranée (FPI OM), interrogé sur la situation de la promotion immobilier en Occitanie Est. « La crise sanitaire n’a fait que confirmer une crise de l’offre déjà amorcée en 2018 », explique-t-il. Depuis deux ans, la situation est la même, avec un montage des opérations engourdi et un manque de renouvellement de l’offre foncière. « Au 1er trimestre 2021, avec 828 logements, les mises en vente baissent de 27% en Languedoc-Roussillon par rapport au trimestre précédent », confie-t-il, s’appuyant sur les chiffres du bureau d’étude Adéquation. C’est la première fois que le niveau d’offre annuel tombe en-dessous des 4000 logements.

Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole, demande d’innover dans le secteur aménagé. « Nous sommes challengés pour apporter des solutions en matière de biodiversité, d’usage des circuits courts dans les matériaux, de gestion de l’énergie, de mobilités, de rapport à la ville et à l’usage… Les promoteurs répondront à ces défis », indique Laurent Villaret. De manière générale, l’un des secteurs les plus importants, d’après la FPI OM, semble être la Zac de la Restanque, qui possède un potentiel de production important, sur un point bas de la ville, à proximité de l’autoroute A709. « C’est un territoire d’expression pour du renouvellement urbain, même s’il y a des enjeux de dépollution et de relocalisations d’entreprises », précise Laurent Villaret.

Les prix du marché sont, eux, en nette augmentation entre le premier trimestre 2020 et 2021, avec une hausse de 4,6% pour passer de 4237 €/m2 hors parking à 4432 €/m2, soit une hausse deux fois supérieure à celle connue par Toulouse Métropole (+2,1%). En dehors de la Métropole, « beaucoup d’opérations se préparent à Nîmes » précise Laurent Villaret, où le prix du foncier et de sortie sont « corrects ». À Sète, même constat, où des opérations de renouvellement urbain significatives se sont engagées, sous forme de Zac. « Ces opérations demandent du courage, avec des sols à dépolluer. Elles sont longues à monter, mais vont aboutir dans les prochaines années », assure Laurent Villaret.

Baisse inquiétante des permis de construire

Autre inquiétude du président de la FPI OM : les permis de construire, qui ont baissé de 25% en un an. « Une baisse inquiétante, puisqu’elle préfigure une offre qui va aller en s’amenuisant. Nous nous dirigeons vers une pénurie de marché, à un horizon de six mois », s’inquiète Laurent Villaret. Il rappelle que cette baisse impactera la production de logements sociaux et de logements abordables. « Les bailleurs sociaux sont tous très inquiets de leurs perspectives de production, que ce soit en maîtrise d’ouvrage ou en Vefa (vente en l’état future d’achèvement) sociale », conclut le président de la FPI OM. 

La FPI OM et l’ABCD (Académie du bâtiment et de la cité de demain) prévoient d’organiser au dernier trimestre un colloque sur les enjeux du territoire et sur la nécessité de soutenir la production de la ville de demain. Ce colloque réunira les acteurs du territoire, les bailleurs sociaux, les élus des agglomérations de l’ex-LR et des experts. En termes de méthode, une nouveauté : la FPI prévoit de parler d’une seule voix avec les bailleurs sociaux auprès des élus, pour porter avec eux le débat sur la crise de l’offre auprès des collectivités. « Nous souhaitons aborder ensemble auprès des élus les sujets de la production, de l’équilibre économique des opérations, des types de produits (intergénérationnels, étudiants, seniors…) », conclut Laurent Villaret.
Hubert Vialatte

Sur les photos :
La place de la Comédie de Montpellier. Crédit : Fred - Stockadobe
Laurent Villaret, président de la FPI Occitanie Méditerranée. Crédit : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/La-crise-de-l-offre-immobiliere-perdure-en-Occitanie-Est,31398